AMERIQUE/COLOMBIE - Transformation des FARC en parti politique sans aucune médiation de la part du Saint-Siège

samedi, 17 décembre 2016 politique   groupes armés   eglises locales  
Colombie et application des accords de paix

Colombie et application des accords de paix

Bogotá (Agence Fides) – A Bogotá, les forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), continuant sur le chemin entrepris visant à transformer le groupe de guérilla en parti politique à tous les effets en 2017, se sont enregistrées auprès du Conseil national électoral sous le nom de « Voix de paix et de réconciliation ».
Selon une note parvenue à Fides, des activistes pour les droits fondamentaux de l’Université nationale et des mouvements Marche patriotique, Union patriotique (UP) et Parti communiste, ont rencontré les responsables des FARC Marquez et Pastor Alape, en vue d’une confrontation sur le profil du futur parti politique.
Entre temps, à Rome, le Pape François a rencontré d’abord séparément puis ensemble le Président colombien, Juan Manuel Santos, et son prédécesseur, Álvaro Uribe. Au cours des rencontres – indique le Bureau de Presse du Saint-Siège – « a été exprimée la satisfaction pour le soutien du Pape au processus de paix et il a été souhaité que cette paix soit stable et durable. Dans ce but, a été relevée l’importance de la rencontre et de l’unité des forces politiques colombiennes et l’engagement des FARC-EP, sachant que l’Eglise locale pourra continuer à offrir sa contribution en faveur de la réconciliation nationale et de l’éducation au pardon et à la concorde ». La déclaration du Bureau de Presse du Saint-Siège ne fait référence à aucune « médiation » entre le gouvernement colombien et les FARC de la part du Saint-Siège. L’intention manifestée par le Pape François est de promouvoir le dialogue entre les responsables colombiens et de demander à ce que soit accompli tout type d’action ayant pour objectif une paix véritable et durable, comme cela a été préfiguré par les récents accords signés en Colombie. Tous s’accordent maintenant sur le fait que la mission que devra affronter l’ensemble de la nation consiste dans l’application intégrale des accords signés, afin d’enraciner la paix tant attendue dans le pays. (CE) (Agence Fides 17/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network