AFRIQUE/GHANA - Déclaration de la Conférence épiscopale après les élections

vendredi, 16 décembre 2016 elections   evêques  

Le Président élu, Nana Akufo-Addo

Accra (Agence Fides) – « Le résultat des élections constitue une victoire pour le Ghana et pas seulement pour tel ou tel parti politique. Nous devons par suite rallumer l’esprit de l’unité nationale et faire aller de l’avant notre bien-aimé pays, le Ghana » : c’est ce qu’affirme une déclaration de la Conférence épiscopale du Ghana (GCBC) signée par son Président, S.Exc. Mgr Philip Naameh, Archevêque de Tamale.
La GCBC se félicite du comportement et de la maturité dont les ghanéens ont fait preuve dans le cadre des élections présidentielles et législatives du 7 décembre. « Les élections ont été parmi les plus pacifiques et les plus réussies que le pays ait jamais connues, une entreprise qui a fait une nouvelle fois du Ghana un phare lumineux de la démocratie en Afrique et dans le reste du monde ».
Le communiqué de la GCBC loue le Président sortant, John Dramani Mahama, pour avoir fait preuve d’une maturité d’homme d’Etat en reconnaissant immédiatement sa défaite et la victoire du Président élu, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo. Les Evêques se sont en outre félicités avec la Commission électorale, qui a démontré d’avoir été à la hauteur de sa mission et d’avoir organisé des élections crédibles, transparentes, libres et justes, tout comme avec le Conseil national de la paix, les agences de sécurité, la magistrature, les organisations de la société civile, les organisations religieuses, les moyens de communication et les observateurs internationaux pour leur inestimable contribution au succès du scrutin. La GCBC souhaite un passage des pouvoirs serein et transparent entre le Président sortant et son successeur.
La Conférence épiscopale invite les partis politiques qui ont commis des actes de vandalisme à l’encontre de biens, publics et privés, et des agressions à l’encontre de personnes considérées comme leurs opposants, à abandonner de telles attitudes illégales, invitant les agences de sécurité à faire respecter les lois du pays et à garantir la sécurité de la vie et de la sécurité des ghanéens. (A.A.) (L.M.) (Agence Fides 16/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network