AMERIQUE/BRESIL - XII° Rencontre nationale du Réseau de solidarité pour les migrants et les réfugiés

mardi, 13 décembre 2016 réfugiés   migrants   politique  
Réseau de solidarité pour les migrants et les réfu

Réseau de solidarité pour les migrants et les réfugiés

Brasilia (Agence Fides) – La XII° Rencontre nationale du Réseau de solidarité pour les migrants et les réfugiés (RedeMir) a eu lieu au Centre culturel de Brasilia (CCB) du 5 au 7 décembre. L’événement a été promu par l’Institut migration et droits fondamentaux (IMDH) du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et par la Commission de la Pastorale de la Mobilité humaine de la Conférence nationale des Evêques du Brésil (CNBB).
Géré par l’IMDH, le RedeMir a douze années d’activité et compte désormais une soixantaine de réalités dans l’ensemble du Brésil. Le Réseau valoriser l’échange de pratiques et d’informations, en cherchant à promouvoir le soutien réciproque entre les réalités, la communication, la formation des membres et d’autres activités au profit des migrants, des réfugiés etc.
Chaque année se tient une rencontre nationale à Brasilia. Selon les organisateurs, le débat des groupes participants et l’échange d’expériences « devient toujours plus important d’année en année », en particulier avec l’augmentation du flux migratoire vers le Brésil constitué par des personnes fuyant les conflits armés, la violence, la persécution, et provenant de Syrie, du Pakistan, d’Afghanistan, du Nigeria, d’Irak et du Venezuela.
Pour le Directeur de l’IMH, Sœur Rosita Milesi, la rencontre de cette année a voulu approfondir certaines questions relatives à la migration et aux réfugiés, favorisant le renforcement des liens entre les participants. « Nous devons travailler en vue de l’application des politiques et des progrès concernant l’assistance et l’intégration des migrants et des réfugiés dans notre pays, ne pas invoquer de privilèges pour les réfugiés et les immigrés mais soutenir des politiques spécifiques pour ces strates de la population » souligne la religieuse dans une note envoyée à Fides.
Selon des données du SICREMI – Système continu de rapports sur la migration internationale aux Amériques – le seul Brésil a reçu en 2013 128.000 immigrés. Bien qu’il constitue l’un des pays ayant le plus bas taux d’émigrants par rapport à sa population totale, il a reçu 5.000 demandes d’asile – toujours au titre de 2013 – provenant du Bangladesh, du Sénégal et du Liban, alors que 5.196 demandes provenaient de Colombie, d’Angola, de Syrie, du Liberia, d’Irak et de Palestine. Toujours au titre de la période en question, le Brésil a procédé à la régularisation de la situation de 5.651 haïtiens pour des motifs humanitaires. (CE) (Agence Fides 13/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network