AMERIQUE/MEXIQUE - Appel au renforcement de la Police de la part de l’Evêque d’Irapuato après 10 années de présence de l’armée dans les rues

lundi, 12 décembre 2016 violence   trafic de stupéfiants   groupes armés  
L'armée mexicaine dans les rues

L'armée mexicaine dans les rues

Irapuato (Agence Fides) – Il est urgent que la Police, municipale et nationale, se renforce dans tout le pays de manière à ce que les militaires de l’armée de terre puissent progressivement retourner dans leurs casernes attendu qu’ils sont appelés depuis désormais 10 ans à lutter contre le trafic de drogue de manière exceptionnelle. C’est ce qu’a affirmé l’Evêque d’Irapuato, S.Exc. Mgr Jose de Jesus Martinez Zepeda, après la Messe dominicale d’hier. Dix ans ont passé depuis que l’armée mexicaine a été appelée à patrouiller dans les rues pour lutter contre la criminalité organisée, sachant que ce délai aurait dû servir à rendre la police plus professionnelle, les militaires ne disposant pas du profil juridique leur permettant d’agir contre les criminels.
« En ce temps-là, on ne savait que faire pour affronter la criminalité organisée – a déclaré l’Evêque au terme de la Messe. C’est comme lorsque la maison brûle : on ne dit jamais dans ce cas-là faisons un plan ou une étude pour bloquer le feu parce que la maison et tout le quartier pourraient brûler pendant que nous continuons à faire des projets. Telle était la réalité mais il n’est certainement pas possible d’éteindre le feu pendant dix ans ». L’Evêque a également sollicité une plus forte participation des citadins à la résolution des problèmes sociaux parce que cela est d’une importance vitale pour combattre la criminalité.
« L’armée ne doit pas assumer les missions de la police et par suite cette dernière doit se renforcer. Mais il faut aussi transformer la société parce que nous ne pouvons continuer à constituer un groupe de personnes qui se drogue, qui fume tous les types de stupéfiants, fait usage de marijuana, de cocaïne et ensuite demande à être protégé… Nous avons besoin de prévenir ».
Enfin, l’Evêque d’Irapuato a remarqué que, bien que certaines stratégies de sécurité ne parviennent pas à atteindre leur objectif, la société est également en tort parce qu’elle attend toujours que le changement provienne des gouvernements alors que les citoyens doivent également y coopérer. (CE) (Agence Fides 12/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network