AFRIQUE/RD CONGO - Appel à des négociations directes entre majorité et opposition de la part de l’Archevêque de Kisangani et Président de la Conférence épiscopale

samedi, 10 décembre 2016 politique   evêques  

Kinshasa (Agence Fides) – « Les positions rigides des différentes parties doivent céder aux concessions et au compromis et ceci ne doit jamais être interprété comme un signe de faiblesse mais être vu en revanche comme un signe de grandeur et de dépassement de ses intérêts propres afin de favoriser l’intérêt supérieur de la nation ». Tel est l’appel lancé par S.Exc. Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO (Conférence épiscopale de la République démocratique du Congo) dans un discours prononcé le 8 décembre au Centre interdiocésain de Kinshasa en vue du lancement des Colloques de consolidation de la paix entre congolais.
Il s’agit d’une nouvelle phase des négociations menées par la CENCO afin de trouver un accord entre majorité et opposition sur la date des élections présidentielles et sur la manière dont gérer l’intérim après l’échéance, en date du 19 décembre, du second mandat du Président Joseph Kabila. Lors de la réunion du 8 décembre, les Evêques sont parvenus à mettre autour d’une même table les signataires de l’accord du 18 octobre – signé entre la majorité présidentielle et une partie de l’opposition, voir Fides 18/10/2016 – et ceux qui ne l’ont pas signé, réunis au sein de l’Union des forces politiques et sociales pour le changement.
Après avoir constaté que « un compromis est possible » (voir Fides 05/12/2016), les Evêques ont décidé de réunir 30 personnes de chaque camp pour « examiner les points de divergence afin de trouver des solutions qui soient les plus consensuelles possibles ».
S’adressant aux invités à la discussion, Mgr Utembi Tapa a conclu : « Il ne nous reste qu’à vous exhorter à exercer un sens de la coopération et de collaboration sincère en vue de la réussite de ces réunions, que nous confions à la miséricorde de Dieu, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Reine de la Paix, pour le bien de notre peuple ». (L.M.) (Agence Fides 10/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network