AMERIQUE/VENEZUELA - Dénonciation de la part de la Commission épiscopale Justice et Paix après la découverte des corps sans vie de 12 jeunes portés disparus

mercredi, 7 décembre 2016 jeunes   politique   justice  
Forces de Sécurité

Forces de Sécurité

Coro (Agence Fides) – La Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Venezuela exprime sa profonde douleur suite aux événements intervenus dans la région de Barlovento, dans l’Etat de Miranda, où les corps d’un groupe de 12 jeunes, arrêtés par des militaires le 15 octobre, ont été retrouvés le 28 novembre dans une fosse commune. Ces actes ont eu lieu suite à ce qu’il est convenu d’appeler Opérations pour la libération et la protection du peuple, menées par les forces de sécurité de l’Etat.
« Nous dénonçons – indique le document parvenu à Fides – la manière selon laquelle sont menées les opérations de libération du peuple dans le cadre desquelles les autorités publiques n’ont pas rempli leurs devoirs concernant la prévention des violations des droits fondamentaux, la garantie de la liberté personnelle, d’un juste procès et de l’inviolabilité du domicile. Nous dénonçons également l’attitude d’orgueil et d’absence d’écoute de l’Etat, qui a refusé et continue de refuser le droit international et le manque d’efficience de l’Etat à propos de son devoir de contrôler la violence sociale ».
Le document demande aux autorités publiques compétentes « la garantie des droits fondamentaux pour tous les citoyens de notre pays » et s’achève en exprimant sa solidarité aux familles des 12 jeunes tués. Le texte porte la signature de S.Exc. Mgr Roberto Luckert León, Archevêque émérite de Coro et Président de la Commission. (CE) (Agence Fides 07/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network