ASIE/COREE DU SUD - Critiques au Chef de l’Etat de la part de milieux catholiques

mardi, 6 décembre 2016 politique   fondamentalisme religieux   société civile  

Facebook

Séoul (Agence Fides) – La tension politique en Corée du Sud est au plus haut suite à une grave crise qui secoue actuellement le pays en ses fondements. Depuis plus d’un mois, d’imposantes manifestations se succèdent à Séoul et dans les autres principales villes du pays pour demander la démission du Président, Park Geun-hye. Elue en 2012, elle est au centre d’un scandale et d’une contestation populaire massive suite à sa relation controversée avec Choi Soon-sil, fille d’un responsable d’un culte shamanique. Au cours de ces dernières années, les rites shamaniques auraient orienté la politique nationale ainsi que des choix décisifs pour la nation. Le Chef de l’Etat aurait été manipulé par Choi Soon-sil qui a utilisé son influence pour contrôler les affaires de l’Etat – en ayant accès à des documents réservés – et dans le même temps pour s’enrichir, pilotant l’attribution de contributions des grands groupes industriels à des fondations qu’elle contrôlait. Choi Soon-sil se trouve aujourd’hui en état d’arrestation pour fraude et abus de pouvoir. Après plus d’un mois de manifestations, le Parlement sud-coréen se prépare à voter le 9 décembre une motion de mise en accusation du Président qui, selon les sondages, aurait vu sa quote de popularité s’écrouler à 4% des personnes interrogées, entraînant avec elle le parti conservateur Saenuri, dont elle fait partie. Face à cette motion, le Président s’est déclarée disponible à démissionner d’ici avril 2017, année au cours de laquelle sont dans tous les cas prévues les élections présidentielles – en décembre.
Dans le cadre des grandes manifestations, qui ont vu la participation de millions de personnes, les catholiques étaient eux aussi présents, y participant dans tous les Diocèses. « Le Président s’est démontré inadapté et incapable de gouverner. Il n’a pas su donner une direction au pays. La demande de démission est tout à fait partageable pour le bien de la nation » déclare à Fides S.Exc. Mgr Peter Kang, Evêque du Diocèse de Cheju. Au sein de ce même Diocèse, la Commission Justice et Paix a organisé une manifestation critiquant le Président pour avoir échoué dans la bonne administration de la nation.
Ces jours derniers, au cours d’une Messe l’Evêque auxiliaire de Gwangju, S.Exc. Mgr Simon Ok Hyun-jin, a invité les fidèles à participer aux cortèges pacifiques alors que S.Exc. Mgr Vincent Ri Pyung-ho, au cours d’une Messe célébrée dans son Diocèse de Jeonju, a appelé de ses vœux la « restauration d’une réelle démocratie », remarquant que « toute la population de toutes les strates sociales invoque la démission » (du Chef de l’Etat NDT). Ainsi que l’a appris Fides, des initiatives semblables, ayant vu la participation de fidèles catholiques, ont eu lieu dans les Diocèses de Daejeon, Masan, Séoul, Uijeongbu et Suwon. (PA) (Agence Fides 06/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network