AFRIQUE - Lutte contre le SIDA et promotion du développement humain intégral

jeudi, 1 décembre 2016 santé  

AJAN

Kangemi (Agence Fides) – « Les jeunes disposent d’un énorme potentiel qu’ils ne peuvent malheureusement souvent pas exploiter au mieux ». C’est ce qu’il est possible de lire dans le message que le Père Michael Lewis SJ, Président du Jesuit Superiors of Africa and Madagascar (JESAM), a diffusé à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA du 1er décembre 2016. « L’African Jesuit AIDS Network (AJAN) – poursuit le religieux dans le texte envoyé à Fides – tient à réaffirmer sa conviction du fait que la lutte contre le SIDA ne concerne pas seulement la pratique sexuelle ou le défi représenté par la lutte contre le virus. Il s’agit plutôt d’une promotion du développement humain intégral, en particulier des jeunes, visant à leur permettre de vivre la vie en plénitude et de contribuer activement à faire progresser une société libérée du SIDA ».
Le Père Lewis continue : « pour affronter le phénomène représenté par le SIDA, il est fondamental de solliciter le potentiel des jeunes afin qu’ils prennent de justes décisions et qu’ils agissent de manière sage. L’AJAN promeut actuellement ce mûrissement au travers d’AHAPPY, un programme innovant basé sur les valeurs chrétiennes qui a déjà été expérimenté dans les écoles catholiques et dans d’autres instituts de formation de neuf pays d’Afrique subsaharienne ».
Les statistiques concernant la diffusion de la pandémie parmi les jeunes sont préoccupantes, souligne le prêtre. Le taux d’incidence des nouvelles contaminations parmi les adolescents demeure particulièrement élevé avec une moyenne de 29 adolescents contaminés par heure de par le monde, les jeunes femmes de cette tranche d’âge représentant 75% des nouveaux cas en Afrique subsaharienne. Sur le continent, le SIDA représente la principale cause de mortalité chez les adolescents. « AHAPPY vise à encourager une réflexion critique et à alimenter chez les jeunes la croissance des valeurs morales, de manière à ce qu’ils soient en mesure de faire des choix sains dans tous les aspects de leur vie » conclut le Père Lewis. (AP) (Agence Fides 01/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network