AMERIQUE/ARGENTINE - Un prêtre et une publication contre la diffusion de la drogue parmi les jeunes

mercredi, 30 novembre 2016 trafic de stupéfiants   drogue   jeunes  
Le quartier Muller de Cordoba

Le quartier Muller de Cordoba

Cordoba (Agence Fides) – Le Père Mariano Oberlin conduit, en compagnie des parents des jeunes ayant eu de sérieux problèmes de drogue, une lutte constante contre ce fléau qui frappe très durement la ville de Cordoba et en particulier le quartier dans lequel il œuvre. Depuis 2010, il est Curé de la Paroisse de la Crucifixion du Seigneur, dans le quartier Muller, connu comme « l’enfer » à cause des nombreux jeunes qui y tombent dans la dépendance de la drogue et survivent dans les rues.
Au cours du premier mois dans sa Paroisse, trois jeunes moururent à cause de la drogue. Ainsi, avec l’aide des institutions provinciales et nationales, il a construit une maison très humble dans laquelle vivent aujourd’hui 10 jeunes alors que 10 autres en sont les hôtes temporaires. Il dispose également d’une école et de deux laboratoires au sein desquels apprendre un métier.
Selon la note envoyée à Fides par le quotidien de Cordoba La Voz, le prêtre compte sur très peu de ressources pour permettre la poursuite de ces activités dont ce même journal qui dénonce constamment, tout comme le prêtre, la situation d’urgence due au manque de soutien des autorités sanitaires et du gouvernement.
La drogue est désormais vendue ouvertement et il est presque normal de voir des jeunes à demi nus et amaigris errer dans les rues ou s’appuyer aux murs des maisons, sans force ni santé. Ce mois-ci, deux jeunes ont été transportés aux urgences et transférés peu après au centre du Père Oberlin. Dans les rues, signale une étude réalisée par La Voz, il est possible de trouver la PACO (Pâte à base de cocaïne NDT), des pilules de marijuana, de la cocaïne, de l’alcool et d’autres stupéfiants.
La croissance de la consommation de drogue chez les très jeunes (voir Fides 05/03/2014) et la diffusion de la drogue sur tout le territoire argentin (voir Fides 28/03/2014) sont désormais bien connues. L’an dernier, la Conférence épiscopale argentine (CEA) a publié un document intitulé « Non au trafic de drogue, oui à la vie en plénitude » dans lequel elle demandait à ce que la drogue soit reconnue comme « une tragédie nationale » (voir Fides 02/12/2015). (CE) (Agence Fides 30/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network