AMERIQUE/COLOMBIE - Préoccupation de la Conférence épiscopale en matière de réforme tributaire et de ses effets sur l’Evangélisation

vendredi, 25 novembre 2016 politique   economie   conférences épiscopales  
Aide de l'Eglise aux pauvres

Aide de l'Eglise aux pauvres

Bogotá (Agence Fides) – La Conférence épiscopale de Colombie (CEC) s’est exprimée contre la réforme fiscale qui se trouve ces jours-ci à l’examen du Parlement, affirmant que l’amendement accorde des privilèges aux riches et pénalise les pauvres. Dans une lettre portant la signature du Président de la CEC, S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga, présentée le 22 novembre au Parlement, les Evêques ont demandé à ce que la loi qui exempte l’Eglise de l’impôt sur le revenu ne soit pas amendée, en considération du fait que de nombreuses réalités ecclésiales sont des organismes d’assistance aux plus faibles et de promotion humaine.
Le document signale que certains points de la réforme vont à l’encontre de l’identité et de la mission de l’Eglise, en ce que les nouvelles normes proposées « compromettent sérieusement l’Evangélisation et la protection sociale assurée par les institutions de l’Eglise ».
Les Evêques demandent à ce que l’actuelle législation soit conservée, conformément à l’article 23 du Code des tributs sur la base duquel les mouvements, les associations, les Congrégations religieuses sans but lucratif ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu.
En effet, en excluant les institutions de l’Eglise catholique du bénéfice de l’article 23 susmentionné, ces dernières devraient retomber dans le cadre de l’application de l’article 19 de ce même Code, et être par suite considérées comme des organisations sans but lucratif engagées dans le domaine sociale et dans tous les cas payer un impôt sur le revenu, comme si elles étaient des organismes commerciaux à but lucratif, indique le document. (CE) (Agence Fides 25/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network