AMERIQUE/CUBA - Déclarations du nouvel Archevêque de La Havane sur le désir de l’Eglise de pouvoir participer activement à l’instruction publique et de disposer d’un accès aux moyens de communication

lundi, 21 novembre 2016 instruction   evêques   evangélisation  
S.Exc. Mgr Juan de la Caridad Garcia

S.Exc. Mgr Juan de la Caridad Garcia

La Havane (Agence Fides) – « L’Eglise veut avoir des écoles ou des espaces au sein des établissements scolaires, parce que c’est ce que veut également une partie considérable de la population » : c’est ce qu’a affirmé le nouvel Archevêque de La Havane, S.Exc. Mgr Juan de la Caridad Garcia, dans les pages de la revue « Palabra Nueva » publiée par l’Archidiocèse et parvenue à Fides. En 1961, au milieu de fortes divergences avec la hiérarchie catholique, le gouvernement de Fidel Castro a nationalisé l’ensemble du système éducatif, retirant à l’Eglise ses nombreuses écoles qui, à cette époque, représentaient sa principale source de revenus.
Le nouvel Etat athée cubain avait de facto empêché également toute présence de l’Eglise dans le domaine des communications mais, maintenant, l’Eglise « désire avoir accès aux moyens de communication de manière continue » écrit Mgr Garcia. Depuis 1961, la presse à Cuba se trouve sous le contrôle de l’Etat et l’Eglise a disposé seulement de quelques modestes espaces pour la diffusion de la foi dans les églises.
L’année 1998, marquée par la visite à Cuba du Saint Pape Jean Paul II, a également été caractérisée par une autre étape. Depuis lors, les prêtres ont accès à la radio ou à la télévision à l’occasion des célébrations religieuses. En 2010, rappelle encore l’Archevêque, un rapprochement entre les parties a eu lieu. Il s’est agi d’un dialogue sans précédent qui s’est soldé par la libération de 130 prisonniers politiques. Toujours à cette époque, le gouvernement de Raoul Castro a restitué à l’Eglise un certain nombre de biens séquestrés dans les années 1960 mais ne semble pas disposé à concéder l’accès au secteur de l’instruction et aux moyens de communication.
Maintenant, indique encore Palabra Nueva, l’Eglise « veut avoir une part active et publique dans l’instruction pour enseigner les vertus qui doivent corriger les vices et promouvoir l’harmonie entre tous les cubains. C’est pour cela qu’elle veut discuter de ce thème » conclut Mgr Garcia. (CE) (Agence Fides 21/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network