ASIE/IRAQ - Prise de position du Président de la Région autonome du Kurdistan irakien à propos de l’avenir des terres reconquises

jeudi, 17 novembre 2016 politique internationale   guerres   djihadistes  

pravoslavie.ru

Bashiqa (Agence Fides) – Les milices kurdes Peshmerga ne se retireront pas des terres qu’elles ont prises aux djihadistes du prétendu « Etat islamique » au cours de la campagne militaire pour la libération de Mossoul parce que cela ferait l’objet d’un accord avec les Etats-Unis et le gouvernement irakien. C’est ce qu’a indiqué le 16 novembre le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, en rencontrant les moyens de communication locaux à Bashiqa, la ville de la province de Ninive libérée par les milices kurdes au cours de la première semaine du mois de novembre.
Massoud Barzani a rejeté également les dénonciations faites par des organisations de défense des droits fondamentaux accusant les forces kurdes de démolir des maisons dans certaines zones libérées, réaffirmant que le séjour de ceux qui ont collaboré avec les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ne pourra être toléré sur les terres reprises par les kurdes. « Différents groupes ethniques et religieux qui vivent ensemble : tel est le Kurdistan que nous voulons, au sein duquel le mullah appelle à la prière, où résonnent les cloches des églises et où les yézidis célèbrent le culte dans leurs temples » a déclaré entre autre le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien.
Au sein de la ville de Bashiqa à peine libérée, ce sont des miliciens kurdes qui ont réinstallé de grandes croix de bois sur les toits des églises, en compagnie de leurs propres drapeaux. (GV) (Agence Fides 17/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network