ASIE/PAKISTAN - Discrimination et violence à l’encontre des minorités hindoues

lundi, 7 novembre 2016 minorités religieuses   liberté religieuse   hindouisme   islam   blasphème   société civile  

IHR

Karachi (Agence Fides) - La population hindoue au Pakistan souffre de discriminations et de violences souvent impunies. C’est ce que dénonce Ashok Kumar Jay, activiste hindou des droits des minorités religieuses, remarquant que, dans le pays, est enregistrée « une augmentation de la violence basée sur la foi, qui frappe les minorités religieuses, au travers de conversions forcées, d’homicides, d’extorsions, de saccages, d’enlèvements et d’abus liés aux lieux de culte ».
Face à cette situation, le Ministre fédéral chargé des droits fondamentaux, le chrétien Kamran Michael, a réaffirmé ces jours derniers à Karachi l’engagement du gouvernement fédéral à « garantir et à protéger les droits fondamentaux des minorités religieuses ».
Dans une note envoyée à Fides, les activistes hindous rappellent, parmi les derniers exemples en date, le cas de deux jeunes hindous lynchés suite à un présumé blasphème par une foule de musulmans à Mirpur Mathelo, en province du Sindh, dans le sud du Pakistan, en juillet dernier. Kumar Satish Dewan, âgé de 17 ans, est mort des suites de ses blessures alors que son ami, Avinash, se trouve encore aujourd’hui en conditions critiques.
Les hindous au Pakistan sont quelques 2 millions. La note envoyée à Fides rappelle que nombre d’entre eux sont contraints à payer régulièrement des sommes constituant une sorte de pot-de-vin à des bandes criminelles en échange de leur sécurité physique et de celle de leurs familles. Aux hindous sont souvent refusés les postes de travail qualifiés et un citoyen hindou a généralement besoin d’un partenaire musulman pour gérer une activité commerciale ou une autre entreprise.
Par le passé, de nombreux temples hindous ont été détruits ou convertis en bureaux gouvernementaux. En 1992, de nombreux temples hindous furent attaqués au Pakistan en réponse à des attaques perpétrées contre les musulmans en Inde, épisodes dans lesquels les pakistanais hindous n’avaient joué aucun rôle. Les promesses officielles concernant la reconstruction de ces temples n’ont, dans de nombreux cas, pas été tenues. Encore actuellement, des épisodes d’accaparement de terrains appartenant à des hindous ont lieu, tout comme des cas de harcèlement et d’enlèvement de jeunes femmes hindoues ou de fausses accusations de blasphème, abus qui concernent au Pakistan tant la communauté hindoue que la minorité chrétienne. En 1947, au moment du partage de l’Inde, la population hindoue du Pakistan constituait entre 15 et 24% de la population totale contre 1,6% aujourd’hui. (PA) (Agence Fides 07/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
minorités religieuses


liberté religieuse


hindouisme


islam


blasphème


société civile