AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Risque de génocide selon la principale association de la diaspora sud-soudanaise

lundi, 7 novembre 2016 violence  

Juba (Agence Fides) – Au Soudan du Sud, le risque de génocide est réel et il faut tout faire pour l’empêcher, affirme la Coalition of Advocates for South Sudan (CASS), une association regroupant différents groupes et organisations de la diaspora sud-soudanaise résidant aux Etats-Unis.
La CASS a lancé un appel à l’Union africaine et à l’IGAD – communauté de développement des pays d’Afrique orientale dont fait partie le Soudan du Sud – afin qu’elles interviennent dans la crise sud-soudanaise dérivant de l’affrontement entre le Président, Salva Kiir, et l’ancien Vice-président, Riek Machar.
« Les actions des acteurs du conflit sud-soudanais ont produit un résultat qui accroît la possibilité d’un génocide ainsi que cela est démontré par la récente augmentation du nombre des attaques à caractère ethnique dans le pays » affirme un communiqué parvenu à Fides. « Les communautés focalisées ethniquement recourent de plus en plus aux réseaux sociaux pour semer une propagande haineuse. La rhétorique politique incite actuellement à la violence et à l’animosité à un moment où, en revanche, il existe un besoin désespéré de capacité de construire des ententes. Tout semble indiquer que la menace du génocide croît de jour en jour ».
Des sources locales ont plusieurs fois réaffirmé à l’Agence Fides le risque d’un génocide au Soudan du Sud (voir Fides 11/07 et 13/10/2016), alors que l’Eglise catholique et les autres communautés chrétiennes multiplient leurs efforts pour chercher à désamorcer les tensions et trouver le chemin de la paix (voir Fides 17/10/2016). (L.M.) (Agence Fides 07/11/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network