ASIE/IRAQ - Visite du Patriarche de Babylone des Chaldéens dans les villes libérées de la plaine de Ninive, « notre Terre Sainte »

jeudi, 27 octobre 2016 guerres   djihadistes   eglises orientales   minorités religieuses  

Basel Salim Yaldo

Qaraqosh (Agence Fides) – Le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, accompagné par l’Evêque auxiliaire, S.Exc. Mgr Basel Salim Yaldo, a visité cinq villes et villages de la plaine de Ninive déjà libérés dans le cadre des opérations militaires concertées visant à reconquérir Mossoul, la ville du nord de l’Irak devenue en juin 2014 une place forte des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». La visite patriarcale a concerné les villes de Bartella, Karmles, Qaraqosh, Teleskof, Baqofa et Batnaya, dont les habitants, presque tous chrétiens, avaient fui face à l’avancée des milices djihadistes, vivant encore en grande partie en évacués au Kurdistan irakien.
Au cours de la visite – indiquent les sources du Patriarcat, consultées par l’Agence Fides – le Patriarche a rencontré les responsables des forces armées irakiennes et des milices kurdes opérant dans le cadre de l’offensive sur Mossoul. Il a également pu visiter un certain nombre d’églises des différentes villes, constatant ainsi personnellement les dévastations perpétrées au cours de l’occupation djihadiste, y compris les tunnels et abris souterrains creusés dans les édifices de culte chrétiens qui avaient été choisis comme bases logistiques par les djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Certaines zones des villes visitées sont fermées à la circulation à cause des mines disséminées par les djihadistes avant leur retraite.
Dans chaque église visitée, le Patriarche a récité une prière pour demander le retour de la paix et de la stabilité dans l’ensemble de la région. Au travers de sa visite, le Patriarche de Babylone des Chaldéens a surtout voulu rappeler que les villes libérées avaient été, par le passé, habitées par des chrétiens, souhaitant que débute rapidement le retour des baptisés dans les centres habités de la plaine de Ninive, qualifiés par le Patriarche de « notre Terre Sainte ». S.B. Louis Raphaël I Sako a également relancé la proposition de proclamer 2017 Année de la paix en Irak, une année promue et soutenue par les Eglises et communautés chrétiennes au travers de moments de prière œcuménique et d’initiatives ecclésiales et culturelles partagées, afin d’alimenter, au profit de l’ensemble du peuple irakien, la « culture de la paix et de la coexistence » au sein du pays, martyrisé par les conflits sectaires. (GV) (Agence Fides 27/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network