ASIE/TERRE SAINTE - Nouvelles initiatives pour relancer la paix en Terre Sainte

samedi, 22 octobre 2016

Jérusalem (Agence Fides) – Plusieurs milliers de femmes se sont rassemblées ces jours derniers devant la résidence du Premier Ministre israélien à Jérusalem pour demander la paix en Terre Sainte. Il s’agit de représentantes d’un nouveau mouvement, dénommé « Les femmes font la paix ». La Caritas de Jérusalem, de son côté, a lancé un programme de pèlerinages jumelages entre les Paroisses de Terre sainte et les Diocèses d’Italie et d’autres nations européennes, souhaitant que le voyage sur les Lieux Saints représente non seulement une expérience de foi et de spiritualité mais également une occasion de fraternité avec toutes les personnes qui habitent sur cette terre. Il s’agit de quelques-unes des initiatives qui portent à nouveau l’attention sur l’urgence de la reprise des négociations de paix en Terre Sainte.
Ainsi que l’a appris Fides, au cours de ces jours derniers, face à la résidence officielle de Benyamin Netanyahu, des femmes ont demandé la reprise des négociations de paix en Terre Sainte, négociations qui se trouvent actuellement dans une impasse. Le groupe de femmes, qui a manifesté pendant plusieurs jours, s’est progressivement élargi. Parmi les partisans de l’initiative se trouvait le Prix Nobel de la Paix Leymah Gbowee, venue apporter son message au gouvernement israélien en demandant de « rouvrir les négociations ».
S’agissant de la deuxième initiative, liée aux pèlerinages en Terre Sainte, le Père Raed Abusahlia, Directeur de Caritas Jérusalem, a signalé récemment que « les israéliens continuent à construire des colonies dans les territoires occupés. Jérusalem est fermée à tous les palestiniens, tant musulmans que chrétiens. Le processus de paix est bloqué. Les palestiniens sont prêts à une véritable négociation à condition que cesse la construction de nouvelles colonies parce que la base du processus de paix est la terre en échange de la paix. Les israéliens devraient quitter les territoires palestiniens qu’ils ont occupés lors de la Guerre des Six jours en 1967. Si le processus de paix le prévoit, pourquoi continuent-ils à construire des colonies dans les territoires palestiniens occupés ? Ceci veut dire qu’ils ne veulent pas la paix ». Dans ce scénario, « les chrétiens sont des constructeurs de ponts » et continuent à travailler inlassablement en faveur de la paix. Dans ce cadre est né le programme de pèlerinages jumelages qui constituent, a déclaré le Directeur de Caritas Jérusalem, « des occasions de charité ». (PA) (Agence Fides 22/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network