AFRIQUE/GHANA - Discours du Président de la Conférence épiscopale sur les dangers de guerre post-électorale

vendredi, 21 octobre 2016 evêques   politique  

Accra (Agence Fides) – « Nous devons toujours nous rappeler que nous avons un seul pays, appelé le Ghana, et que ce pays est la seule maison que nous ayons » a déclaré S.Exc. Mgr Joseph Osei-Bonsu, Evêque de Konongo-Mampong et Président de la Conférence épiscopale du Ghana, dans son discours d’ouverture de l’Assemblée plénière des Evêques du pays se tenant à Tamale. Mgr Osei-Bonsu a ainsi voulu mettre en garde les ghanéens afin qu’ils évitent les violences avant, pendant et après les élections présidentielles et législatives du 7 décembre, et qu’ils empêchent que ne se déclenche « une guerre post-électorale ». « Nous ne voulons pas être des réfugiés dans les pays voisins » a-t-il souligné.
Depuis longtemps les Evêques dénoncent un climat politique rendu incandescent par des discours incitant à la violence (voir Fides 14/11/2015).
S’adressant aux ghanéens, Mgr Osei-Bonsu a demandé « d’éviter les politiques tribales et de faire en sorte que les hommes politiques cherchent à gagner des voix sur la base de bons messages plutôt que de les acheter ».
Dans son discours de bienvenue, S.Exc. Mgr Philip Naameh, Archevêque de Tamale, a lancé un appel afin que le gouvernement issu des élections du 7 décembre prenne urgemment en considération la subdivision de la Région septentrionale. Selon Mgr Naameh, il sera ainsi possible d’affronter les problèmes de pauvreté, d’analphabétisme et de développement qui affligent la zone, problèmes qui contribuent à prolonger le conflit dans la région. (L.M.) (Agence Fides 21/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network