AFRIQUE/RD CONGO - Succès à Kinshasa de l’opération de protestation « ville morte »

jeudi, 20 octobre 2016

Kinshasa (Agence Fides) - La population de Kinshasa a participé en masse à l’appel en faveur d’une journée de « ville morte » lancé par les formations de l’opposition n’ayant pas signé l’accord avec la majorité présidentielle portant sur la tenue des élections présidentielles en 2018 (voir Fides 18/10/2016).
Selon des nouvelles parvenues à l’Agence Fides, hier, 19 octobre, dans une bonne partie des quartiers de la capitale de la République démocratique du Congo, les rues et les places étaient déserts. Les magasins étaient fermés alors que ne circulaient que les transports en commun, par ailleurs vides. Différentes écoles sont demeurées fermées et celles qui étaient ouvertes ont, dans plusieurs cas, renvoyé chez eux les quelques élèves qui s’étaient présentés pour suivre les cours. A Mbuji-Mayi également, un bastion de l’opposition, l’initiative a été un succès, alors qu’il semble qu’elle ait été ignorée par la population des autres villes de la RDC.
La journée « ville morte » a été proclamée par « Le Rassemblement », groupe de partis d’opposition soutenant la candidature d’Etienne Tshisekedi à la Présidence de la République, afin de lancer un avertissement au Président Joseph Kabila, à deux mois de l’échéance de son second et dernier mandat (19 décembre). Reprenant une image empruntée au football, « Le Rassemblement » a voulu envoyer au Président sortant un « carton jaune » afin de lui rappeler qu’à partir du 19 décembre à minuit, il ne sera plus le Chef de l’Etat.
L’accord obtenu avec une partie de l’opposition prévoit en revanche que Joseph Kabila demeure à son poste jusqu’aux élections présidentielles prévues à une date encore non mieux précisée du printemps 2018. (L.M.) (Agence Fides 20/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network