AFRIQUE/RD CONGO - Environ 700 morts dans le cadre de 120 assauts perpétrés en deux ans sur le territoire de Beni

mardi, 11 octobre 2016 massacres  

Kinshasa (Agence Fides) – Environ 700 civils ont été tués dans le cadre de 120 massacres perpétrés depuis octobre 2014 dans le territoire de Beni, au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. C’est ce qu’affirme un rapport de Human Rights Watch. L’organisation humanitaire dénonce le fait que, le 13 août, un groupe armé ait commis l’un des pires massacres survenus dans la zone, lorsque 40 personnes ont été tuées dans le quartier de Rwangoma de la ville de Beni, alors que plusieurs habitations étaient incendiées, et ce malgré la présence d’un fort contingent de militaires congolais et de Casques bleus de la Mission de l’ONU en RDC.
Le dernier massacre en date remonte à Dimanche dernier, 9 octobre, affirme un communiqué envoyé à l’Agence Fides par la CEPADHO, une ONG locale. Des hommes appartenant aux ADF – la formation d’origine ougandaise responsable de la majeure partie des assauts – ou à un groupe affilié ont attaqué le quartier de Boykene de la commune de Rwenzori, sise au nord-est de la ville de Beni.
Outre la mort de 7 civils, le bilan de l’assaut fait état de 2 blessés et de trois maisons et une école incendiées et détruites. Les morts civils sont trois femmes et quatre hommes. Par ailleurs, cinq des victimes ont été tuées par balles et deux autres à coups de machette.
Les assaillants ont affronté une unité militaire et ont eu deux morts dans leurs rangs alors que l’armée a annoncé la mort de l’un de ses officiers. (L.M.) (Agence Fides 11/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network