AFRIQUE/KENYA - « Indices cruciaux » découverts par la police à propos du mobile et des auteurs du massacre de Mandera

samedi, 8 octobre 2016 groupes armés  

Nairobi (Agence Fides) – « Nous avons recueilli des indices cruciaux qui peuvent nous conduire à découvrir le mobile de l’attaque et ceux qui l’ont commis » a affirmé Fredrick Shisia, commissaire du comté de Mandera, dans le nord-est du Kenya, où, le 6 octobre, six personnes ont été tuées dans le cadre d’un massacre revendiqué par les Shabaabs somaliens, sachant que trois autres personnes ont été également blessées dans ce cadre.
Le commissaire Shisia a affirmé disposer de « deux théories, une interne et une externe » relatives aux motivations du massacre, laissant entendre que, si les Shabaabs l’ont revendiqué, il n’est pas dit pour autant qu’ils l’aient commis.
Selon ce qu’avait déclaré à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Joseph Alessandro, Evêque de Garissa, dans une premier temps, on avait pensé que le massacre ait été commis en guise de représailles suite à une plainte déposée par les ouvriers d’une carrière de pierre après que ces derniers n’aient pas été payés par les propriétaires de l’entreprise (voir Fides 07/10/2016). Les victimes du massacre sont en effet des ouvriers qui logeaient dans un complexe résidentiel pris pour cible par les assaillants. (L.M.) (Agence Fides 08/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network