AMERIQUE/HAITI - Témoignage d’un missionnaire après le passage de l’ouragan Matthew, responsable de 300 morts sur le seul territoire d’Haïti

vendredi, 7 octobre 2016 séisme   catastrophes naturelles   pauvreté  
Ouragan Matthew à Haiti

internet

Ouragan Matthew à Haiti

Port-au-Prince (Agence Fides) – La situation s’aggrave à Haïti après le passage de l’ouragan Matthew aux Caraïbes. Les morts constatés sont au nombre de 283 selon le Ministère de l’Intérieur haïtien mais le bilan est provisoire et sûrement destiné à s’alourdir dans la mesures où certaines zones demeurent complètement isolées. Le vent et la pluie ont détruit des habitations, laissées sans toit des maisons et inondé des quartiers entiers. En République dominicaine, le bilan est pour l’heure de 4 victimes mais il n’existe pas encore de rapport officiel.
Le Frère Jeffrey Rolle, Conseiller général des Missionnaires Rédemptoristes, qui comptent différentes maisons à Haïti et trois communautés dans le sud du pays – deux à Les Cayes et une à Jérémie – soit la partie la plus touchée et encore privée de communications, a déclaré à l’Agence Fides : « Jusqu’à hier, il n’était possible d’atteindre cette zone qu’en hélicoptère. Nous avons reçu des informations du Père Kénol Chéry, Supérieur régional d’Haïti, qui a dit que le sud est séparé du reste du pays. Ils ont réussi à parler quelques minutes seulement au téléphone avec les confrères de Les Cayes, où ont été enregistrées des inondations, des glissements de terrain et de nombreux dommages. L’église paroissiale de Château est complètement détruite. Toutes les familles des confrères du sud ont été touchées. Les toits des maisons se sont envolés par morceaux. Grâce à Dieu nous n’avons à déplorer ni morts ni blessés ».
Dans certaines zones d’Haïti, les corps de ceux qui ont perdu la vie ont commencé à apparaître seulement lorsque les eaux se sont retirées, près de deux jours après le passage de Matthew, voila pourquoi, dans un premier temps, le nombre des morts avait semblé très limité. Le plus violent ouragan de ces dix dernières années se dirige désormais vers les côtes américaines. (CE) (Agence Fides 07/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network