VATICAN - Avis favorable à l’ouverture de la cause de béatification de S.Em. le Cardinal Celso Costantini

jeudi, 6 octobre 2016 béatification  

Cité du Vatican (Agence Fides) - La Conférence épiscopale des Vénéties « a exprimé un avis favorable à l’ouverture de la cause de béatification de S.Em. le Cardinal Celso Costantini (1876-1958), figure d’élan missionnaire notable et de grande charité pastorale et évangélisateur de la Chine, originaire du Diocèse de Concordia – Pordenone ». Le communiqué de la Conférence épiscopale régionale fait ainsi part de la décision prise au cours d’une journée d’approfondissement dédiée à la catéchèse et à l’annonce de l’Evangile qui a eu lieu le 30 septembre au siège de la Conférence épiscopale, à Zelarino (Venise).
Né à Castions di Zoppola le 3 avril 1976, Celso Costantini fut ordonné prêtre le 23 décembre 1899. Il fut Curé de différentes Paroisses, démontrant un grand esprit missionnaire. En 1920, il fut nommé Administrateur apostolique de Fiume et élu Evêque le 22 juillet 1921. Le 12 août 1922, le Pape Pie XI le nomma premier Délégué apostolique en Chine, l’élevant à la dignité archiépiscopale.
En 1924, il promut le premier Concile chinois, Concile plénier de la Chine tenu à Shanghai. Grâce à son action, le 28 octobre 1926, furent consacrés par le Pape Pie XI, en la Basilique Saint-Pierre, les six premiers Evêques chinois. En 1927, il fonda la première congrégation religieuse chinoise, la Congrégation des Disciples du Seigneur, afin de promouvoir l’Evangélisation en Chine faite par des chinois. Grâce à son engagement, naquit la première Université catholique chinoise, Fu Ren, aujourd’hui basée à Taiwan.
Revenu en Italie, il fut, de 1935 à 1953 Secrétaire de la Sacrée Congrégation de Propaganda Fide, actuelle Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et durant son mandat, du fait de son appui direct, fut instituée la hiérarchie ecclésiastique en Chine, en 1946. Le Vénérable Pape Pie XII le créa Cardinal lors du Consistoire du 12 janvier 1953. Il mourut à Rome le 17 octobre 1958, entre la mort du Vénérable Pape Pie XII et l’élection de Saint Jean XXIII. Sa figure brillante et son œuvre demeurent une référence en ce qui concerne les relations entre la Chine et le Saint-Siège. (SL) (Agence Fides 06/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network