ASIE/INDE - Grande prière interreligieuse nationale lancée par la Conférence épiscopale suite à la crise au Kashmir

mercredi, 5 octobre 2016

New Delhi (Agence Fides) – « Nous annonçons une grande prière nationale qui se tiendra Dimanche 16 octobre 2016 : tous les Evêques, tous les prêtres, religieux et laïcs, animeront des Messes, liturgies, veillées et prières pour le bien de la nation. Nous demandons à tous les hommes et femmes de bonne volonté de s’unir à nous et de prier pour notre bien-aimé pays, en invoquant la bénédiction de Dieu sur sa population ». Tel est l’appel diffusé par S.Em. le Cardinal Baselios Cleemis, Président de la Conférence épiscopale inter-rituelle de l’Inde (CBCI) – qui regroupe les Evêques de rite latin, malabar et malankar – en réponse à la crise en cours au Kashmir et à l’escalade enregistrée dans la région frontalière avec le Pakistan.
Dans l’Etat indien de Jammu et Kashmir, à la frontière pakistanaise, est encore actuellement en vigueur le couvre-feu. Le conflit entre l’armée et les groupes indépendantistes a éclaté après le meurtre, en juillet, d’un militant connu, Burhan Wani, auquel a fait suite une escalade d’attentats. La tension est forte et la population vit sous surveillance militaire alors que les écoles, les universités et les activités commerciales sont bloquées. Les fêtes et assemblées religieuses ont-elles aussi pour l’heure été suspendues.
Le message du Cardinal Cleemis, envoyé à Fides, invite les croyants de toutes les religions à s’unir en une prière pour la paix, valeur commune à toute les fois. « Le 2 octobre, nous avons célébré l’anniversaire du Mahatma Gandhi, le 4 a marqué la fête de Saint François d’Assise, messager de paix. Le 11 octobre, est célébrée la fête hindoue du Dusserah, la victoire du bien sur le mal alors que le Muharram, fête significative pour les musulmans, tombe le 12 octobre et que le 20, les sikhs font mémoire de la naissance du gourou Granth, le 30 octobre correspondant au Deepavali, la fête marquant la victoire de la lumière sur les ténèbres. Au milieu de toutes ces fêtes religieuses, notre bien-aimé pays affronte un défi extraordinaire, en particulier à ses frontières. L’Eglise catholique, avec tous les autres croyants, veut prier pour la justice, la paix, la prospérité, l’harmonie et l’unité » conclut le Cardinal. (PA) (Agence Fides 05/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network