EUROPE/GEORGIE - Témoignage du Patriarche de Babylone des Chaldéens dans l’attente de l’arrivée du Pape en Géorgie

vendredi, 30 septembre 2016 eglises orientales   migrants  

ilsismografo.blogspot.it

Tbilissi (Agence Fides) – « Lors de la rencontre que nous aurons ce soir avec le Pape François, il n’y aura pas de discours mais une prière et j’espère qu’il nous adressera une parole d’encouragement. Je dirai au Saint-Père : nous espérons bientôt une visite de votre part en Irak. Nous avons besoin de votre présence et de votre soutien en ces lieux ». C’est ce que raconte à l’Agence Fides le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, en décrivant les sentiments avec lesquels, en compagnie d’Evêques, de prêtres, de religieux et de fidèles chaldéens, il se prépare à la rencontre avec le Successeur de Saint Pierre, prévue ce soir à 18.00 locales en l’église Saint Simon Bar Sabbae de Tbilissi.
A la rencontre avec le Pape – indique le Patriarche – seront présents 12 Evêques chaldéens ayant à peine vécu leur Synode annuel à Erbil, capitale du Kurdistan irakien. Outre les fidèles de la nombreuse communauté assyro chaldéenne présente en Géorgie, le Pape François sera également accueilli par des groupes de fidèles chaldéens provenant des Etats-Unis, de France et du Canada, ainsi que par un groupe de chaldéens actuellement réfugiés, après avoir dû abandonner leurs maisons face à l’avancée des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Au cours de la rencontre, seront récitées les Vêpres en langue chaldéenne.
En Géorgie, vivent environ 10.000 chrétiens appartenant aux communautés chaldéenne et assyrienne. Leur arrivée originelle dans le Caucase remonte aux flux migratoires enregistrés dès la première moitié du XIX° siècle et s’étant renforcés au début du XX° siècle du fait des persécutions subies notamment par les assyriens et les chaldéens durant la I° Guerre mondiale. « La rencontre avec le Successeur de Saint Pierre – a déclaré le Patriarche de Babylone des Chaldéens à l’Agence Fides – constituera un moment fort et nous le vivrons pour être confirmés dans la foi, dans l’espérance et dans le choix de persévérer et de demeurer sur notre terre martyrisée ». (GV) (Agence Fides 30/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network