AMERIQUE/CHILI - Défense d’une communauté de Carmélites de la part de la Conférence des Religieux du Chili suite aux menaces pesant sur leur vie claustrale

mardi, 27 septembre 2016 ordres religieux   développement   environnement  
Défense d'une communauté de Carmélites de la part

Défense d'une communauté de Carmélites de la part de la Conférence des Religieux du Chili

Maipo (Agence Fides) – Depuis 2012, au Chili, fait rage une bataille légale entre une société hydroélectrique, la Coyanco, et les Carmélites cloîtrées de Cajon del Maipo. La Coyanco cherche en effet à s’approprier d’une partie du terrain du monastère pour y faire passer les eaux qui alimenteront une centrale hydroélectrique en construction, laquelle fait partie d’une série de centrales situées sur la rive sud du fleuve Maipo.
La construction a été approuvée par une Commission de Ministres du gouvernement central sans prendre en considération les dommages environnementaux, l’invasion et la confiscation d’une partie du terrain du monastère qui serait de facto coupé en deux par le cours d’eau, et la destruction d’une grotte dédiée à Notre-Dame qui se trouve sur le parcours en question et appartient à la dévotion populaire locale.
La Conférence des Religieux du Chili (CONFERRE) a publié à ce propos une lettre de soutien aux religieuses, parvenue à Fides. Dans le document, la CONFERRE « exprime publiquement son soutien en ce moment critique que connaît la communauté des Carmélites déchaussées de l’Amour miséricordieux et de Notre-Dame du Mont Carmel de Cajon del Maipo, suite aux pressions, continues et répétées, auxquelles elle est soumise ».
« L’approbation du projet, décidée unilatéralement par un Comité de Ministres, viole la nature même de la vie claustrale » continue la lettre, rappelant un détail très important : « La Loi chilienne reconnaît le Droit canonique et les règles de tous les immeubles de propriété de l’Eglise, c’est-à-dire qu’un bien ecclésiastique est soumis à une double législation. Ceci, entre autres choses, est ce que n’a pas respecté la dernière décision, qui violerait la clôture et envahirait le territoire du monastère en vue d’une construction totalement étrangère à ses buts ».
« En tant que Religieux au Chili, nous désirons exprimer notre ferme soutien et nos prières en faveur des sœurs du Monastère des Carmélites déchaussées et nous leur demeurons proches en tout ce qui leur arrivera » conclut la lettre. (CE) (Agence Fides 27/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network