ASIE/SYRIE - Témoignage de l’Archevêque syro catholique d’Hassaké Nisibi sur l’augmentation des violences et des intimidations perpétrées par les miliciens kurdes à l’encontre des chrétiens

mardi, 20 septembre 2016 guerres   sectarisme   eglises orientales  

Hassakè (Agence Fides) – Au sein de la ville syrienne d’Hassaké, sise dans le nord-est du pays, et dans la région voisin de Jézirah, les milices kurdes qui se disputent le contrôle du territoire avec l’armée syrienne multiplient actuellement les actes de violence et d’intimidation à l’encontre des chrétiens. C’est ce qu’indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Jacques Behnan Hindo, titulaire de l’Archi-éparchie syro-catholique d’Hassaké Nisibi, en faisant état d’une longue liste d’incidents et de brimades qui, selon lui, constituent une véritable stratégie visant à expulser du centre habité la population chrétienne encore présente.
« Chaque fois que les miliciens kurdes entrent en action pour réaffirmer leur hégémonie militaire sur la ville – explique l’Archevêque – l’épicentre de leurs incursions et de leurs actions de force est toujours le quartier des six églises, où vit la grande majorité des chrétiens. Dans de nombreux cas, ils ont chassé les chrétiens de leurs maisons sous la menace des kalachnikovs et là où ils entrent, ils saccagent tout ». Mgr Hindo confie avoir été lui-même victime d’un acte d’intimidation au cours des semaines passées, lorsque la fenêtre de son habitation a été prise pour cible par des tirs d’arme à feu et qu’une balle a manqué de peu sa tête. « A ce moment-là – ajoute l’Archevêque – la zone était contrôlée par des miliciens kurdes et aucune autre personne armée n’était présente aux alentours ».
Une expédition humanitaire réalisée voici quelques jours par les bénévoles de l’Archidiocèse afin de distribuer de la nourriture aux habitants musulmans d’Haddadi et de 16 villages environnants, par un temps contrôlés par les djihadistes du prétendu « Etat islamique », a, elle aussi, été prise pour cible par des tirs d’artillerie. « Il est certain – fait remarquer dans ce cas Mgr Hindo – qu’il ne s’agissait pas de tirs provenant des djihadistes, dont les bases les plus proches se trouvent à plus de 20 Km de distance ». Selon l’Archevêque, les initiatives des miliciens kurdes ont pour but d’affirmer leur contrôle sur l’ensemble de la ville d’Hassakè pour ensuite consolider leur suprématie sur toute la région, aux dépens des forces armées régulières.
Mais un détail ajouté par l’Archevêque laisse entendre combien la situation sur le terrain est confuse et différente de certains stéréotypes véhiculés en Occident sur le conflit syrien. « A Shaddadi, qui était par un temps une place forte des djihadistes – indique Mgr Hindo – la situation est maintenant entre les mains des miliciens kurdes. Mais sous leur commandement ont également été encadrés de nombreux habitants du lieu qui, auparavant, s’étaient enrôlés dans les milices djihadistes du prétendu « Etat islamique ». (GV) (Agence Fides 20/09/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network