AMERIQUE/EQUATEUR - Prise de position du Vicaire apostolique de Napo concernant la diffusion de l’usage de la drogue chez les très jeunes

jeudi, 15 septembre 2016 evêques   animation missionnaire   développement   jeunes  
S.Exc. Mgr Pasqualotto, Vicaire apostolique de Nap

S.Exc. Mgr Pasqualotto, Vicaire apostolique de Napo

Rome (Agence Fides) – « Le grave problème de la drogue, particulièrement répandu chez les plus jeunes, est devenu un grand défi » souligne S.Exc. Mgr Adelio Pasqualotto, C.S.I., Vicaire apostolique de Napo, en Equateur, qui se trouve à Rome dans le cadre du Séminaire d’Etudes destiné aux Evêques récemment nommés dans les terres de mission, promu par la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples (voir Fides 02/09/2016).
« Le Vicariat apostolique se trouve dans le centre de l’Equateur, une partie sur les Andes et une partie dans la forêt – explique à Fides Mgr Pasqualotto – et cette situation géographique nous place sur le chemin de la Colombie d’où arrive le commerce mais également la drogue, beaucoup de drogue ».
« Il est presque impensable que dans une zone aussi lointaine et tranquille pendant de nombreuses années nous vivions maintenant cette préoccupation sociale que constitue le grave problème de la drogue chez les jeunes et même chez les très jeunes – poursuit l’Evêque. Ce qui se voit est le petit trafic. Ils (les trafiquants) se mettent devant les écoles dans l’attente des plus faibles. Nous, en tant qu’Eglise, nous faisons tout notre possible. Notre pastorale est centrée sur la catéchèse et sur la préparation des sacrements. Mais le contrôle de la police fait défaut et n’existe pratiquement pas. Voila pourquoi le phénomène est devenu un défi. Nous devons préparer les jeunes à protéger les jeunes ».
Avec une vingtaine de Paroisses et moins de 30 prêtres, le Vicariat couvre une superficie de 24.600 km2. La population de quelques 140.000 habitants vit en grande partie dans la pauvreté et souffre de la situation économique générale. « Le dernier séisme qui nous a frappé a fait beaucoup de dommages sur la côte de l’Equateur mais a laissé des signes dans tout le pays. Sur la côte, il a laissé destruction et misère et de notre côté, par exemple, il a fait voir que les pauvres sont solidaires et qu’ils aident leurs frères » conclut l’Evêque. (CE) (Agence Fides 15/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network