AMERIQUE/ARGENTINE - Rencontre des responsables syndicaux avec les Evêques dédiée à la grave situation économique

jeudi, 15 septembre 2016 eglises locales   politique   conférences épiscopales  
Rencontre entre responsables syndicaux et Evêques

Rencontre entre responsables syndicaux et Evêques

Buenos Aires (Agence Fides) – Les responsables du Syndicat central des travailleurs (CGT) de tout le pays ont rencontré, hier après-midi, 14 septembre, Leurs Excellences NN.SS. José María Arancedo et Carlos Malfa, respectivement Président et Secrétaire général de la Conférence épiscopale argentine (CEA), dans le cadre d’une série de colloques menée par la CGT avec les différents secteurs de la société pour faire connaître la gravité de la situation nationale.
Les syndicalistes ont en effet manifesté aux Evêques leurs préoccupations concernant la grave situation économique et sociale, la hausse du chômage qui provoque non seulement une augmentation de la pauvreté mais également du trafic de drogue ; les mesures économiques prises par le gouvernement national et les difficultés dans le dialogue avec ses représentants. En outre, ils ont évoqué la valeur de l’unité des travailleurs et de la culture du travail.
Mgr Aranceto a remercié les responsables syndicaux pour la rencontre, qui a eu lieu dans l’intérêt de l’ensemble de la société, ainsi que l’indique la note envoyée à Fides par la CEA, dans la mesure où le syndicalisme représente un service mais, dans le même temps, est également un élément central de présence responsable dans le monde du travail.
Les Evêques ont mis en évidence que nombre des questions soulevées sont présentes au sein de la Doctrine sociale de l’Eglise et ont réaffirmé l’importance du travail et du fait que l’homme doive toujours être au centre de la question sociale, ce qui implique une anthropologie dépassant l’individualisme et reconnaissant les autres comme des frères.
Le Président de la CEA a enfin exhorté les syndicalistes à explorer toutes les possibilités de dialogue avant d’arriver à une démonstration de force telle que la grève générale, même si elle constitue un droits des travailleurs. Il n’appartient pas à l’Eglise de convoquer un dialogue mais elle offre ses espaces pour la rencontre.
Au terme de la réunion, les Evêques ont offert aux responsables syndicaux une copie du document « Le Bicentenaire, temps de la rencontre fraternelle entre argentins », lequel contient une analyse de la situation et quelques perspectives pour le pays. (CE) (Agence Fides 15/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network