AMERIQUE/ETATS UNIS - Prise de position de l’Archevêque de Los Angeles sur l’immigration

lundi, 12 septembre 2016 réfugiés   politique   evêques  
S.Exc. Mgr José Horacio Gómez Velasco

S.Exc. Mgr José Horacio Gómez Velasco

Los Angeles (Agence Fides) – Hier encore, Dimanche 11 septembre, dans de nombreux lieux de l’Archidiocèse de Los Angeles, a été évoqué le thème de l’immigration aux Etats-Unis. Selon une note envoyée à Fides, de nombreux groupes de réflexion composés de laïcs, mouvements et Paroisses ont repris et commenté l’intervention de S.Exc. Mgr José Horacio Gómez Velasco, Archevêque de Los Angeles, prononcée ces jours derniers au Boston college.
« Comme nous le savons tous, l’histoire de notre pays commence en 1600 avec les Pères pèlerins » a déclaré Mgr Gomez en ouvrant la conférence publique le 8 septe. « Mais, avec tout le respect qui leur est dû, ils sont arrivés dans ce pays avec une centaine d’années de retard ! Bien avant que les Etats-Unis n’aient un nom, et par suite avant George Washington et les 13 colonies ou avant Plymouth Rock, des missionnaires espagnols et mexicains ainsi que des explorateurs s’étaient établis sur les territoires qui sont aujourd’hui la Floride, le Texas, la Californie et le Nouveau Mexique. Par ailleurs, les hispaniques ne furent pas les seuls à arriver aux Etats-Unis avant les Pères pèlerins puisque les premiers en date furent des asiatiques provenant des Philippines et ce quelques 50 ans auparavant ».
« A ce propos, nous devrions penser que la première langue non autochtone parlée dans ce pays ne fut pas l’anglais mais l’espagnol » a déclaré Mgr Gomez dans son discours, soulignant que, même en ne voulant pas dédier son discours aux racines hispaniques et catholiques de l’Amérique, il avait cependant l’intention de récupérer « l’histoire oubliée du pays », thème qui a frappé l’opinion publique. Mgr Gómez Velasco a souligné ensuite que « la réforme de la politique de l’immigration représente l’un des grands problèmes de notre temps, plus que la vie politique et que l’économie. Il s’agit d’une lutte en faveur de la justice, de la dignité et des droits fondamentaux, d’un défi lancé à la conscience de tout individu ». (CE) (Agence Fides 12/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network