AMERIQUE/COLOMBIE - Déclarations de l’Archevêque de Tunja en faveur d’une participation responsable et consciente au référendum relatif aux accords de paix

samedi, 10 septembre 2016 politique   groupes armés   enfants des rues   violence  
Participer au référendum de manière responsable et

Participer au référendum de manière responsable et au travers d'un vote conscient

Bogotá (Agence Fides) – Après la signature à La Havane des accords entre le gouvernement colombien et les guérilleros des FARC, le Président de la Conférence épiscopale colombienne, S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro, Archevêque de Tunja, a déclaré, dans le cadre d’une conférence de presse tenue le 9 septembre, que les colombiens doivent participer au référendum « de manière responsable et au travers d’un vote conscient ». « Les Evêques de Colombie – a ajouté l’Archevêque – sont appelés à respecter le sanctuaire de la conscience de chaque personne. L’opinion personnelle est un droit inaliénable et, par conséquent, le choix doit être fait librement en pensant au bien de tous ».
La Colombie sera appelée à se prononcer, le 2 octobre, par la voie du référendum, sur les accords de paix. Après 52 ans de guerre civile, la population décidera par ce biais si accepter ou rejeter les accords entre le gouvernement et les FARC.
Mgr Castro a profité de l’occasion pour faire référence à la libération des enfants recrutés par les FARC et qui, aujourd’hui, 10 septembre, sur la base des accords, devraient revenir à une vie normale. « Nous accueillons avec joie le retour des jeunes. Mais nous nous rendons compte – a ajouté le Président de la Conférence épiscopale colombienne – qu’il ne pourra s’agir d’une simple réintégration. Nous devons affronter la problématique de fond. Dès lors, le mineur qui rentre doit bénéficier d’un rachat de réintégration, centré sur une éducation spéciale en ce qui concerne le respect pour la vie des autres ».
Selon l’Archevêque de Tunja, le rôle des prêtres sera crucial lorsque dans les différentes zones prévues par le gouvernement se présenteront les groupes de guérilleros. « Nous aurons également une rencontre avec tous les prêtres qui oeuvrent dans les zones en question, afin de les préparer à la manière dont ils devront traiter les anciens guérilleros dans une perspective d’humanisation » a ajouté Mgr Castro. (CE) (Agence Fides 10/09/2016016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network