ASIE/IRAQ - Initiative américaine en vue de la création d’une zone protégée réservée aux minorités religieuses dans la plaine de Ninive

samedi, 10 septembre 2016 géopolitique   zones de crise   sectarisme  

Indefenseofchristians.org

Mossoul (Agence Fides) – L’avenir politique et administratif de Mossoul et de la province irakienne du nord (Ninive) continue à être au centre de manœuvres, d’initiatives et de projets de différentes origines, souvent divergents voire même antithétiques entre eux, qui sont parfois conçus hors d’Irak. A Washington, dans le cadre de la Convention nationale promue du 7 au 9 septembre par l’organisation sans but lucratif américaine In Defense of Christians (IDC), dédiée au thème « Au-delà du génocide, préserver la Chrétienté au Proche-Orient », a pris forme l’idée de faire pression sur le Congrès américain afin qu’il appuie la création d’une « zone protégée » destinée aux minorités religieuses dans la plaine de Ninive, avec l’accord des autorités locales et en collaboration tant avec le gouvernement central de Bagdad qu’avec les responsables politiques de la Région autonome du Kurdistan irakien. Des membres du Congrès de diverses provenances politiques, présents à ladite Convention – organisée en collaboration avec des organisations telles que Philos Project. l'Armenian National Committee of America et l'Institute of Global Engagement – ont déjà exprimé leur soutien à l’initiative, ceci alors que l’American University of Kurdistan, ayant son siège à Dohuk, a diffusé un sondage selon le quel 90% des chrétiens résidant à Ankawa – faubourg d’Erbil – seraient favorables à l’indépendance de la Région autonome du Kurdistan irakien.
Entre temps, le gouverneur de la province de Ninive, Athil al Nujafi – contraint lui aussi à fuir lorsque la région a été conquise par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » - a révélé à des agences de presse turques l’existence d’un projet visant à diviser cette province en six à huit zones destinés à des populations de différente identité ethnique ou religieuse, confirmant par ailleurs les contrastes existant entre le gouvernement irakien central et celui de la Région autonome du Kurdistan irakien en ce qui concerne l’avenir politique de Mossoul et de la plaine de Ninive. Selon des sources locales consultées par Fides, de tels contrastes contribuent également à reporter les opérations militaires – annoncées depuis longtemps – devant porter à la libération de Mossoul de l’occupation du prétendu « Etat islamique ». (GV) (Agence Fides 10/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network