ASIE/LIBAN - Education environnementale dans les écoles catholiques après une nouvelle crise de la gestion des déchets

jeudi, 8 septembre 2016 eglises orientales   environnement   instruction  

greenreport.it

Beyrouth (Agence Fides) – Au Liban, la situation de crise concernant la gestion des déchets qui dure désormais depuis plus d’un an, à commencer par la capitale, contribue à faire croître le mécontentement populaire, déjà alimenté par l’instabilité politique et institutionnelle du pays. En tenant compte de cette situation dramatique, le Secrétariat national des écoles catholique a décidé d’accorder une attention particulière à l’éducation environnementale, dédiant à ce thème un colloque qui a eu lieu hier, à Beyrouth, et a été offert à tous comme une occasion d’orientation en vue du début de l’année scolaire. La conférence a été ouverte par une intervention du Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, qui a identifié comme référence de la réflexion commune l’Encyclique Laudato si, dédiée par le Pape François à la protection de la maison commune.
L’Encyclique sociale et écologique du Pape – a souligné le Patriarche – enfonce ses racines dans la Parole de Dieu lue en compagnie des Pères de l’Eglise et exprime le regard biblique sur la Création en lisant également les situations d’urgence environnementales comme un effet de la prétention de l’homme à se mettre à la place de Dieu. Dans son intervention, qui a ouvert le colloque, le Patriarche a également proposé une nouvelle fois la catégorie de l’écologie intégrale, présente dans l’Encyclique Laudato si, pour réaffirmer que la prise en compte efficace de l’urgence environnementale ne peut être séparée d’une réflexion critique globale concernant les systèmes de développement et leur caractère durable, les rapprochant inévitablement des choix politiques et économiques. Se référant à la situation libanaise, le Patriarche a réaffirmé que les urgences environnementales nationales ne pourront être affrontées sans passer par un changement des comportements collectifs, en particulier en ce qui concerne la consommation. A ce niveau – a déclaré le Cardinal – les écoles catholiques sont elles aussi appelées à fournir une contribution importante, en créant chez leurs élèves, une « spiritualité écologique » qui tienne toujours compte des retombées sociales des comportements qui provoquent des dommages à l’environnement. (GV) (Agence Fides 08/09/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network