AFRIQUE/GABON - Libreville, ville morte et auto proclamation de Jean Ping comme Président du pays

samedi, 3 septembre 2016 elections  

Libreville (Agence Fides) – « Libreville est une ville morte. Les magasins et les bureaux sont fermés et les seules présences dans les rues sont celles des militaires en patrouille. La population s’est barricadée dans les maisons par crainte et les communications via Internet sont interrompues » déclarent à l’Agence Fides des sources locales depuis la capitale du Gabon, sources qui demandent à conserver l’anonymat pour raisons de sécurité. La tension demeure élevée après l’annonce de la victoire du Président sortant, Ali Bongo Ondimba, aux élections présidentielles du 27 août dernier (voir Fides 01/09/2016).
Le 30 août, la Commission électorale avait annoncé la victoire d’A. Bongo par 49,80% des voix contre 48,23% à Jean Ping. Ce dernier a cependant demandé un recomptage des bulletins de vote et a convoqué, hier soir, 2 septembre, une conférence de presse au cours de laquelle il a déclaré être le Chef de l’Etat. « Le monde entier sait qui est le Président de la République : c’est moi, Jean Ping » a-t-il déclaré.
Ces derniers jours, la France, l’Union européenne et les Etats-Unis avaient demandé la publication de l’ensemble des résultats des quelques 2.500 bureaux de vote. « Le gouvernement a répondu que la loi gabonaise ne le permet pas – indiquent les sources de Fides. L’opposition entend faire appel à la Cour constitutionnelle mais, jusqu’ici, elle n’a pu le faire en ce que toutes les administrations sont fermées, y compris les bureaux judiciaires ». (L.M.) (Agence Fides 03/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network