ASIE/MONGOLIE - Première Messe du premier prêtre mongol

jeudi, 1 septembre 2016 eglises locales   evangélisation   prêtres  

M.P.

Ulan-Bator (Agence Fides) – Une réflexion sur la croix et un récit ému de sa vocation : voici ce qu’a fait le Père Joseph Enkh en célébrant sa première Messe en la Cathédrale Saints Pierre et Paul d’Oulan-Bator le 29 août. Ordonné prêtre le Dimanche 28, le Père Joseph Enkh est le premier prêtre originaire de Mongolie. « L’événement a été accueilli avec beaucoup de joie et de fierté par beaucoup de personnes réunies pour accueillir ce don du ciel » raconte à Fides le Père Prosper Mbumba, Cicm, missionnaire congolais en Mongolie.
Le même jour, S.Exc. Mgr Wenceslao Padilla, Préfet apostolique d’Oulan-Bator a célébré le 13ème anniversaire de sa consécration épiscopale et le Père Joseph Enkh a considéré cette coïncidence comme « un honneur » pour lui. Après avoir remercié les personnes venues à son ordination et à sa première Messe, le Père Joseph Enkh, a donné son homélie en trois langues – mongole, anglais et coréen – vue la présence de nombreux visiteurs de Corée du Sud, où il a reçu sa formation initiale.
L’homélie du jeune prêtre a pris comme point de départ la péricope évangélique « qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix chaque jour et qu’il me suive » (Lc 9, 23). Le Père Enkh a partagé la manière dont, un an après son ordination diaconale, il a contemplé le mystère de la croix et accueilli l’invitation du Seigneur à « porter la croix par amour du Royaume de Dieu et pour le bien de l’Eglise en Mongolie en particulier et pour le peuple mongol. Il n’est pas de résurrection sans croix ». Le Père Enkh a relié cette invitation aux débuts de sa vocation. Jeune, le passage de la Bible relatif à l’appel du Prophète Isaïe a été décisif pour lui : « Me voici, envoies-moi » (Is 6). « J’ai prié Dieu de m’envoyer. Dieu a écouté ma prière. Maintenant, je suis ici et je lui dis: Seigneur, je viens pour faire ta volonté ». « Priez pour moi afin que je puisse porter ma croix non seulement pendant un an mais pendant toute ma vie » a-t-il conclu. A la fin de la Messe, tous les participants, y compris Mgr Wenceslao Padilla, ont reçu une bénédiction spéciale des mains du Père Enkh. (PA) (Agence Fides 01/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network