AMERIQUE/VENEZUELA - Déclaration de la Conférence épiscopale en faveur de la manifestation du 1er septembre, un « droit à respecter »

mercredi, 31 août 2016 conférences épiscopales  

CEV

Caracas (Agence Fides) – Pour le 1er septembre, a été organisée à Caracas une manifestation comprenant une marche et différentes activités à caractère politique, visant à promouvoir une pétition nécessaire à obtenir l’organisation du référendum contre le Président, Nicolas Maduro. Le gouvernement accuse l’opposition de disposer d’un plan pour créer des violences à cette occasion et affirme qu’il existe une conspiration internationale visant à destituer le Président Maduro.
La Conférence épiscopale vénézuélienne (CEV), dans un communiqué parvenu à Fides, déclare qu’il s’agit en revanche de l’exercice « d’un droit légitime, reconnu par la Constitution et par l’ordonnancement juridique du Venezuela ». « De telles manifestations, rassemblements et activités politiques doivent être respectés et protégés par les organes de l’Etat et se développer dans un climat de paix, d’harmonie sociale, de tolérance et de respect ».
Les Evêques rappellent que « l’Etat, au travers de ses différentes institutions, et en particulier des organismes de sécurité, a l’obligation, conformément aux dispositions de la loi, de garantir à tous les citoyens le droit à la libre expression de leurs idées, la liberté de mouvement à l’intérieur du pays, l’intégrité personnelle et le respect du bien commun ».
Après avoir rappelé ce qui a déjà été indiqué dans le Message de juillet dernier, intitulé « Le Seigneur aime ceux qui recherchent la justice » (voir Fides 13/07/2016), la Conférence épiscopale renouvelle son appel à apporter des réponses satisfaisantes aux besoins et aux aspirations du peuple vénézuélien, réaffirme sa proximité vis-à-vis de tous, en particulier de ceux qui souffrent, et rappelle l’engagement des laïcs chrétiens en faveur de la construction de la paix et de la culture de la rencontre et du dialogue constructif.
Les prêtres doivent avoir au centre de leur action pastorale la « promotion de la prière pour la paix et pour le bien de tous les vénézuéliens, l’action en faveur de la rencontre, de la compréhension et du dialogue et la promotion de l’intégration de tous les citoyens, en particulier les plus faibles et les plus nécessiteux ». En tant qu’expression de miséricorde en cette Année jubilaire, les Evêques sollicitent enfin la constitution de « Caritas paroissiales ». (SL) (Agence Fides 31/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network