ASIE/IRAQ - Prise de position du Patriarche de Babylone des Chaldéens concernant les manœuvres politiques relatives à l’avenir de la plaine de Ninive

lundi, 29 août 2016 politique internationale  

saintadday.com

Bagdad (Agence Fides) – L’avenir politique et administratif de Mossoul et de la plaine de Ninive, après l’éventuelle libération de cette zone, encore actuellement sous le contrôle des djihadistes du prétendu « Etat islamique », se présente pour le moment comme une question « encore incertaine » et « il n’est pas sage de parler d’autodétermination » après qu’il ait été procédé au retour des évacués. C’est ce que pense le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, qui a exprimé ses convictions en marge d’une rencontre qu’il a eu le 25 août avec le GCA Terry Wolff, adjoint de l’envoyé spécial du Président américain auprès de la coalition militaire internationale mobilisée contre le prétendu « Etat islamique » sous la conduite des Etats-Unis. Au cours de la rencontre, à laquelle ont pris part également des responsables de l’Ambassade américaine en Irak, le Patriarche a notamment rappelé que les Etats-Unis ont la « responsabilité morale d’aider l’Irak à sortir de la grave situation dans laquelle il se trouve ».
Les propos du Patriarche font suite à une série d’interventions de la part de responsables et de militants de forces politiques locales sur l’avenir politique et administratif de la zone actuellement encore contrôlée par le prétendu « Etat islamique ». Au cours de ces derniers jours, des représentants de différentes formations politiques conduites par des activistes chrétiens comme le parlementaire national Imad Youkhana, ont eux aussi demandé à ce que la zone de Ninive se voit reconnue une autonomie également par la Constitution irakienne, en permettant aux composantes locales de gérer des secteurs comme celui de la sécurité.
Déjà à la fin de juillet, l’homme politique sunnite, Atheel al Nujaifi, ancien gouverneur de la province de Ninive et responsable du parti politique al Hadba, avait déclaré que la province de Ninive, une fois libérée du contrôle des djihadistes du prétendu « Etat islamique », devrait être transformée en région autonome, s’articulant en provinces – de six à huit – dotées elles aussi d’un certain degré d’autonomie administrative. De tels propos étaient adressés également aux chrétiens qui habitaient les villages de la plaine de Ninive ayant fui en masse face à l’avancée sur zone des miliciens du prétendu « Etat islamique ». Il proposait dans ce cadre, encore une fois, le projet – depuis longtemps prévu – d’une « province autonome à majorité chrétienne » devant être instituée dans la plaine de Ninive afin de reconnaître aux communautés chrétiennes locales un rôle dans le fonctionnement es institutions administratives et dans le domaine de la protection et de la sécurité.
Cependant, les paroles d’al Nujaifi confirment également que les « promesses » adressées aux chrétiens deviennent actuellement un sujet de propagande relatif à des projets de gestion politique de la zone qui semblent en concurrence entre eux. Précédemment (voir Fides 19/07/2016), le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, lors d’une rencontre avec des hommes politiques chrétiens tenue à Erbil, avait préfiguré la création d’une « province chrétienne » dans la plaine de Ninive et l’organisation successive d’un référendum visant à permettre à ses habitants de choisir leur encadrement politique entre un Kurdistan irakien indépendant et un Irak fédéral. (GV) (Agence Fides 29/8/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network