AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Dénonciation de l’usage politique de la police contre le Ministre des Finances de la part du Jesuit Institute South Africa

vendredi, 26 août 2016 politique   justice  

Pravin Gordhan

Johannesburg (Agence Fides) – « Le Jesuit Institute South Africa est sérieusement préoccupé par ce qui semble constituer un harcèlement continuel du Ministre des Finances, Pravin Gordhan de la part des « Hawks » » affirme un communiqué parvenu à l’Agence Fides. Rappelons que les « hawks » constituent l’unité chargée des enquêtes de la police sud-africaine, spécialisée dans la répression de la criminalité organisée et des délits financiers.
Pravin Gordhan a été convoqué par l’unité en question pour être entendu dans le cadre d’une enquête portant sur un abus présumé qu’il aurait commis en faisant usage d’une unité de renseignement du Ministère des Finances pour recueillir des informations financières sur différents hommes politiques, dont le Président, Jacob Zuma.
Les Jésuites, après avoir rappelé que l’annonce de la convocation du Ministre a provoqué une chute de l’évaluation de la fiabilité financière de l’Afrique du Sud de laquelle dépendent les taux d’intérêts, « avec de lourdes conséquences, en particulier pour les plus pauvres », affirment que ce dernier fait « a renforcé l’impression que les Hawks étaient utilisés comme des agents politiques par le Président Zuma et/ou par des personnes de son entourage, pour obtenir un accès illimité aux deniers publics, en particulier en ce qui concerne l’affaire des centrales nucléaires et de la South African Airways ».
Les Jésuites rappellent en outre que J. Zuma avait limogé le précédent Ministre des Finances, Nhlanha Nene (voir Fides 17/12/2015), « avec de lourdes conséquences sur l’économie ». « Une fois encore, le gouvernement du Président Zuma démontre un leadership autoréférentiel qui ne se préoccupe pas du bien commun. Arrêtez-vous maintenant, Monsieur le Président, arrêtez ce racket et mettez au premier plan l’économie du pays, en difficulté. Cela pourrait être la dernière possibilité de démontrer que vous êtes préoccupé par le bien commun » conclut le communiqué. (L.M.) (Agence Fides 26/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network