ASIE/INDE - Miséricorde au-delà des frontières et des barrières

mercredi, 24 août 2016 année de la miséricorde   jubilé de la miséricorde   dialogue   minorités religieuses   hindouisme   islam   christianisme  

New Delhi (Agence Fides) – Etre miséricordieux signifie aller au-delà des frontières et des barrières : tel est le sens de la rencontre interreligieuse organisée ces jours derniers à Wadala, l’un des principaux quartiers de Mumbai, dans l’Etat indien du Maharashtra. Au sein de la Paroisse de Notre-Dame des Sept Douleurs, se sont réunis intervenants, intellectuels, experts, théologiens de différentes religions afin de réfléchir au « thème merveilleux de la miséricorde qui embrasse le cœur de tout homme et de toute femme sans distinctions d’aucune sorte, de religion, d’éthiques, de cultures » remarque dans un entretien accordé à Fides Sœur Teresa Joseph FMA, Secrétaire du Bureau pour le dialogue interreligieux et pour l’œcuménisme de la Conférence épiscopale indienne.
« La rencontre est partie du thème Miséricordieux comme le Père, devise de cette Année Sainte – indique la religieuse – et a trouvé des déclinaisons dans l’hindouisme, comme l’a illustré le Pr. Harsha Badkar du Wilson College, qui a montré comment les fidèles de cette religion « doivent chercher la miséricorde et l’étendre à tous ». Le Pr. Shilpa a, quant à lui, parlé du jainisme, soulignant que ce dernier unit « la liberté et la responsabilité. Tous sont encouragés à agir de manière équitable » et ceci constitue un aspect de la miséricorde. A Zuhair Nathani est revenue la tâche de parler de la miséricorde dans l’islam, qui « la relie à l’amour de la mère envers un enfant » a-t-il déclaré. Parlant de zoroastrisme, le Pr. Rustom a rappelé que « la miséricorde dans ce culte est un attribut de Dieu omniscient ». La miséricorde et la justice sont les deux faces d’une même médaille, ont remarqué les participants. « La miséricorde de Dieu dépasse toute frontière » a rappelé de son côté le Père Vivian D 'Souza, Curé de la Paroisse de Notre-Dame des Sept Douleurs, citant le Pape François. « Le nom de Dieu est miséricorde. Jésus est l’Incarnation de l’amour et de la miséricorde du Père. L’amour et la miséricorde invitent chacun d’entre nous à être inclusifs et à n’interrompre la relation avec personne ».
« La miséricorde va au-delà des frontières » ont partagé les présents, remarquant que « les œuvres de miséricorde font partie du style de vie des croyants de différentes religions ». (PA) (Agence Fides 24/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
année de la miséricorde


jubilé de la miséricorde


dialogue


minorités religieuses


hindouisme


islam


christianisme