ASIE/PHILIPPINES - Espoirs de l’Eglise à propos des négociations de paix avec la guérilla communiste

lundi, 22 août 2016 violence   politique   guerres   paix   réconciliation  

facebook

Manille (Agence Fides) – L’Eglise catholique aux Philippines exprime « espérance et confiance » en ce qui concerne les imminentes négociations de paix entre le gouvernement philippin et le Front démocratique national (NDF) qui se tiennent du 22 au 28 août à Oslo, en Norvège. Le NDF représente les organisations politiques et les militants de la rébellion communiste qui traverse le pays depuis son indépendance et qui, au cours des 40 dernières années, a provoqué de nombreuses victimes – pas moins de 3.000 au cours de la dernière décennie – et causé un effort notable pour l’armée régulière.
Dans une note parvenue à l’Agence Fides, l’Archevêque de Cagayan de Oro, S.Exc. Mgr Antonio Ledesma, indique apprécier « que les deux parties s’assoient pour discuter de paix et suspendent les opérations de combat. Il serait en effet contradictoire de parler de paix alors que le conflit se poursuit. De sérieux efforts doivent être faits pour parvenir à la paix. Il est bien que, pour commencer, les parties se connaissent et établissent une certaines familiarité car la paix commence par l’amitié » a-t-il ajouté.
Les colloques ont été précédés par des faits encourageants dont une trêve entre le gouvernement et les rebelles communistes. Le nouveau Président philippin, Rodrigo Duterte, avait annoncé un cessez-le-feu unilatéral de la part de l’armée dans son récent discours sur l’Etat de la nation, prononcé fin juillet devant le Congrès. Les guérilleros ont quant à eux confirmé la trêve en vue du début des négociations et ce après la remise en liberté de deux importants responsables communistes, Benito et Wilma Tiamzon, qui participeront aux négociations. Deux autres membres du NDF, Alfredo Mapano et Pedro Codaste, ont été placés en liberté sous caution et serviront de consultants dans le cadre des négociations.
« Le cessez-le-feu se poursuivra le temps nécessaire à garantir la paix et le succès des négociations » a déclaré le Conseiller du Président philippin.
Au sommet d’Oslo, seront discutés les accords signés précédemment et définie une feuille de route en vue de la trêve, de la fin des hostilités et de la procédure des négociations. Seront également évoqués une amnistie intéressant plus de 500 prisonniers politiques détenus ainsi qu’une déclaration conjointe en matière de sécurité et de garanties d’immunité. En outre, un calendrier sera mis au point concernant les réformes socio-économiques, thèmes chers aux groupes communistes opérant surtout dans le sud de l’archipel. (PA) (Agence Fides 22/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network