AMERIQUE/VENEZUELA - Appel de l’Evêque de San Cristóbal de Venezuela en faveur de l’ouverture définitive des frontières

mercredi, 17 août 2016 zones de crise   sécurité alimentaire   groupes armés   evêques  
Frontière avec le Venezuela

Frontière avec le Venezuela

Tachira (Agence Fides) – « Je crois que les deux gouvernements doivent faire l’effort d’ouvrir en permanence la frontière. Il n’est pas juste qu’elle soit demeurée fermée pas plus qu’il n’est juste qu’elle ne soit pas encore ouverte de manière définitive » a déclaré S.Exc. Mgr Mario del Valle Moronta Rodriguez, Evêque de San Cristóbal de Venezuela, au terme du pèlerinage de Notre-Dame de la Consolation de Táriba en Táchira. L’Evêque a demandé aux gouvernements de Bogotá et de Caracas d’ouvrir complètement la frontière entre leurs deux pays, affirmant que les actions des groupes violents ne s’arrêtent pas en fermant la frontière. « Selon l’avis de certaines personnes, l’ouverture de la frontière permet le passage des paramilitaires mais ceux-ci ne passent pas par la frontière, en ce qu’ils transitent par ailleurs. Je pense que les deux Etats doivent faire un effort conjoint afin d’éliminer cette peste qui nous divise actuellement ».
Lors d’une rencontre conjointe des Présidents des deux pays, avait été décidée pour le 13 août dernier l’ouverture de cinq postes de frontière tous les jours pendant 15 heures (voir Fides 13/08/2016). Grâce à l’accord, au cours de la seule fin de semaine dernière, 127.000 vénézuéliens sont entrés sur le territoire colombien à la recherche de riz, de lait ou de légumes, une bouffée d’oxygène pour le pays dont les habitants souffrent depuis des mois de carence de ces produits.
Le Président Maduro décida la fermeture de la frontière avec la Colombie voici près d’un an afin de lutter contre la contrebande et le trafic de drogue. Il bloqua les frontières et déclara alors l’Etat d’urgence (voir Fides 01/09/2015) (CE) (Agence Fides 17/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network