AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Fort tassement de l’ANC dans le cadre des élections locales

samedi, 6 août 2016 elections  

Le Président Jacob Zuma

Johannesburg (Agence Fides) – L’ANC (African National Congress), le parti aux affaires depuis 1994, époque de la fin du régime de l’apartheid, a subi un fort tassement lors des élections municipales du 3 août. Les résultats partiels, rendus publics aujourd’hui, 6 août, voient en effet le parti qui fut celui de Nelson Mandela perdre la ville du Cap et Port Elizabeth au profit du principal parti d’opposition, la Democratic Alliance (DA), qui se trouve par ailleurs en tête dans le décompte des voix, pas encore définitif, à Johannesburg et à Pretoria. A Johannesburg, est envisagé dans tous les cas la possibilité de formation d’une municipalité de coalition en ce que les données partielles ne donnent aucun parti en mesure d’obtenir une victoire lui permettant de gouverner seul.
La DA, parti dans lequel se reconnaît la minorité blanche du pays, a remporté la victoire grâce à son nouveau responsable, Mmusi Maimane, qui a accusé l’ANC d’être coupable de la corruption et du fort chômage qui règne en Afrique du Sud.
On notera également le bon résultat obtenu par le parti de gauche Economic Freedom Fighters (EFF) de Julius Malema, responsable de la Jeunesse de l’ANC.
Au niveau national, l’ANC, avec 54% des suffrages exprimés, demeure encore le premier parti du pays mais subit un fort recul par rapport aux élections de 2014, dans le cadre desquelles il avait obtenu 61% des voix au niveau national.
Le Président, Jacob Zuma, est critiqué suite à divers scandales (voir Fides 02/04/2016) et pour la gestion de l’économie.
A la veille de la consultation, les Evêques catholiques avaient souhaité « un leadership éthique » pour le gouvernement des villes et, en perspective, pour celui du pays (voir Fides 01/07/2016). (L.M.) (Agence Fides 06/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network