AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Prise de position de l’Evêque de Kimberley après une nouvelle série d’homicides politiques

lundi, 1 août 2016 droits fondamentaux   evêques   violence  

S.Exc. Mgr Abel Gabuza

Johannesburg (Agence Fides) – « Nous sommes attristés de voir, qu’après 22 ans de démocratie, les homicides politiques, triste souvenir d’un passé douloureux, sont encore commis » a affirmé S.Exc. Mgr Abel Gabuza, Evêque de Kimberley et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix de la Southern African Catholic Bishops’ Conference, dans un appel à la nation visant à ce que prennent fin les homicides politiques qui ensanglantent la campagne électorale pour les élections municipales, prévues pour la fin du mois en Afrique du Sud.
L’appel de Mgr Gabuza a été lancé après la dernière vague d’homicides qui a porté à la mort en quelques heures de deux militants de l’ANC (African National Congress), le parti aux affaires depuis 1994, dans la province du KwaZulu-Natal. Depuis le début de la campagne électorale, 12 personnes ont été tuées dans le cadre de ce qui semble être des homicides politiques, qui caractérisèrent la période de l’apartheid et celle qui la suivit immédiatement. La province du KwaZulu-Natal a enregistré 90% du nombre des homicides politiques cette année.
« Nous devons faire en sorte que notre pays ne devienne pas l’un de ceux dans lesquels les homicides de candidats avant les élections sont considérés comme normaux. Vue la sacralité de la vie humaine, la mort d’un seul candidat au cours d’une élection doit être considérée comme une de trop » a souligné Mgr Gabuza.
L’Evêque a ensuite adressé un appel au système judiciaire afin que ces crimes ne demeurent pas impunis, « indépendamment de l’affiliation politique » de leurs auteurs. (L.M.) (Agence Fides 01/08/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network