AFRIQUE/EGYPTE - Rejet des instrumentalisations étrangères suite aux attaques sectaires subies de la part de l’Eglise copte orthodoxe

mardi, 26 juillet 2016 sectarisme   eglises orientales  

namu wyki

Le Caire (Agence Fides) – L’Eglise copte orthodoxe ne veut pas que les attaques sectaires subis récemment par des chrétiens égyptiens ne deviennent le prétexte d’instrumentalisations et interdit à quiconque d’organiser à l’étranger des mobilisations et des campagnes publiques qui puissent être considérées comme des tentatives d’interférence dans les affaires internes égyptiennes de la part d’organisations et de groupes. C’est ce qu’indiquent des sources proches de l’Eglise copte orthodoxe consultées par l’Agence Fides.
La nouvelle vague de violences à l’encontre des coptes, enregistrée en particulier dans le gouvernorat de Minya, a provoqué des interventions publiques fortes de la part du Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, du grand imam d’al-Azhar, Ahmed al Tayyib, et du Président égyptien, Abdel Fattah al Sisi (voir Fides 21, 22 et 25/07/2016). Une conséquence politique de cette réaction conjointe a été l’annonce de la prochaine présentation au Parlement d’un projet de loi visant à poursuivre les attaques à caractère sectaire comme des crimes contre l’unité nationale. (GV) (Agence Fides 26/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network