AFRIQUE/ANGOLA - Message final de l’Assemblée du SCEAM dédiée à la famille en Afrique

mardi, 26 juillet 2016 famille   conférences épiscopales  

amira_a

Luanda (Agence Fides) – « Un message d’espérance et de solidarité en ce qui concerne l’avenir de nos familles et de nos communautés à l’Eglise-Famille de Dieu en Afrique et à Madagascar, et à tous les hommes et femmes de bonne volonté » a été adressé par les participants à la XVII° Assemblée plénière du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) (voir Fides 20 et 23/07/2016). Au terme des travaux, qui ont eu pour thème « La famille en Afrique, hier, aujourd’hui et demain à la lueur de l’Evangile », le Message final, parvenu à l’Agence Fides, réaffirme « l’importance de la famille, qui constitue l’Eglise domestique et le fondement sur lequel est construit toute société ».
Parmi les défis pastoraux lancés aujourd’hui à la famille en Afrique sur lesquels se sont attardés les travaux, le texte évoque : les conditions précaires et la pauvreté, l’exclusion sociale, l’impact des nouvelles technologies de l’information, l’idéologie du genre, la famille monoparentale, les couples divorcés et « remariés » civilement, la contraception, la stérilisation, l’avortement, la polygamie, les dotes, les rites de veuvage, les migrations dues aux guerres et aux conflits, les crises internes à la famille, la sorcellerie et l’absence d’un des membres du couple pour motifs d’étude ou de travail.
« Ces différents défis déstabilisent la vie des couples et des familles, en particulier lorsqu’il n’existe pas de stratégie pastorale forte mise en œuvre – poursuit le texte. En tant que Pasteurs, nous ne pouvons pas ne pas participer activement au renouvellement et au renforcement de notre engagement pastoral envers les familles. Nous sommes convaincus et nous croyons que la famille ne peut être subjuguée par les crises et les situations qu’elle affronte. C’est pourquoi, dans la proclamation de l’Evangile de la famille, nous devons être témoins d’espérance ».
Les participants à l’Assemblée réaffirment « la beauté du mariage » qui « ne représente pas un poids mais une communauté d’amour, de joie et de valorisation des couples et de la famille ». Ils se félicitent par ailleurs avec ceux qui sont fidèles à leur mariage, partageant la souffrance de ceux qui vivent des situations difficiles, les exhortant cependant à ne pas se décourager et leur promettant leur prière pour eux.
Au sein du paragraphe intitulé : « La famille, sanctuaire de la vie », le Message invite toutes les familles africaines « à être un lieu de profond développement humain et spirituel, de manière à devenir des communautés de vie, de prière et d’amour, et des agents de transformation de nos sociétés ». Les associations chrétiennes et les organisations pastorales familiales sont appelées « à s’engager davantage afin d’accompagner les couples avant, durant et après la célébration du mariage ».
« De même, nous sollicitons tous les Etats membres de l’Union africaine à résister à toutes les pressions des gouvernements et organisations qui veulent imposer des politiques antifamiliales en Afrique. Nous sommes reconnaissants aux gouvernements qui, au nom des valeurs morales et de notre culture, ont osé s’opposer à de telles politiques… Nous faisons appel à nos gouvernements afin qu’ils promeuvent des politiques respectueuses des valeurs culturelles africaines, de la justice, des droits fondamentaux des personnes et des familles, dont une bonne gestion du bien commun, et visant à améliorer les conditions de vie de notre peuple, en particulier celles des moins favorisés ».
Le Message, signé par le Président du SCEAM, S.Exc. Mgr Gabriel Mbilingi, Archevêque de Lubango, s’achève en rappelant que « l’avenir de la famille est au cœur de notre mission. La famille est un don de l’amour miséricordieux de Dieu, elle garantit l’avenir de nos sociétés », doit être protégée et défendue, l’appel final étant : « Familles chrétiennes africaines, n’ayez pas peur de mettre le Christ au centre de votre vie ! Longue vie à la famille ! ». (SL) (Agence Fides 26/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network