AMERIQUE/MEXIQUE - Commentaire de l’Evêque de San Cristóbal de las Casas sur le meurtre du maire de San Juan Chamula

lundi, 25 juillet 2016 evêques   violence   eglises locales  
San Juan Chamula

San Juan Chamula

San Juan Chamula (Agence Fides) – S. Exc. Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, Evêque de San Cristóbal de las Casas, a demandé à ce que soit poursuivi le dialogue, seule voie en vue de la paix sociale. « Dialoguer consiste à partager ses points de vue avec les autres, à écouter avec le cœur ce que disent les autres, disposés à renoncer à quelque chose en mettant toujours au premier plan le bien commun ».
Les déclarations de l’Evêque, parvenues à Fides, ont été motivées par les homicides de samedi, 23 juillet, perpétrés à San Juan Chamula, où ont été assassinées cinq personnes dont le maire de la ville. « Ces meurtres – a déclaré l’Evêque – signalent le fait que la violence existe dans tous les milieux et pas seulement dans les communautés indigènes ». En outre, Mgr Arizmendi Esquivel a averti que le manque de transparence et d’information correcte en ce qui concerne l’usage des deniers publics génère la méfiance vis-à-vis des autorités, des vengeances, des luttes politiques et des ambitions imprévisibles et difficiles à contrôler. Il n’est pas possible de choisir et d’accepter des responsables qui basent leur force sur le nombre de leurs partisans et sur la force des armes pour atteindre leurs buts. « Les armes constituent la faiblesse de la raison – a-t-il réaffirmé, soulignant la nécessité de poursuivre le dialogue – seule voie praticable » pour construire la paix sociale.
Après les élections du 5 juin dernier, le Mexique doit affronter l’absence de majorité politique dans les chefs-lieux de province et dans d’autres villes. A San Juan Chamula, au cours d’une manifestation organisée contre le maire, des délinquants au visage masqué ont tué ce dernier et 4 de ses collaborateurs. Le gouverneur du Chiapas, zone à laquelle appartient San Juan Chamula, a déclaré : « Nous devons tous travailler ensemble en faveur du dialogue et de la paix pour notre communauté, en particulier du fait de la vocation pacifiste des indigènes de San Juan Chamula ». (CE) (Agence Fides 25/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network