AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Grave crise alimentaire après la reprise de la guerre civile

lundi, 25 juillet 2016 faim  

AVSI

Juba (Agence Fides) – La crise alimentaire s’aggrave au Soudan du Sud après la reprise de la guerre civile. Des milliers de personnes sont en fuite et la nourriture représente la priorité pour celles qui restent sur place. Depuis la reprise de la guerre civile, 2.000 enfants et jeunes de l’école Saint Kizito de Juba, 600 familles bénéficiant d’un soutien à distance en Equatoria orientale et 100 élèves de l’école technique de Bahrgel, dans l’Etat des Lacs, n’ont plus la possibilité de manger régulièrement.
L’alarme provient de l’ONG italienne AVSI qui vient de lancer une nouvelle campagne visant à acheter des céréales, de la farine, de l’huile et de l’eau. L’organisation a dû suspendre ses activités sur les bases de Juba et en Equatoria orientale pour raisons de sécurité mais est active en ce qui concerne la prise en charge de la crise alimentaire, cherchant à garantir aux enfants du soutien à distance et aux élèves des écoles la possibilité de se nourrir.
Selon le communiqué parvenu à Fides, dans l’Etat des Lacs, où la situation est considérée moins dangereuse, l’objectif est de maintenir ouverte l’école au moins jusqu’aux examens de fin de quadrimestre. A Juba, l’école primaire Saint Kizito, qui accueille plus de 2.000 enfants du quartier de Munuki, l’un des plus touchés par la violence, a été quant à elle contrainte à fermer ses portes. (AP) (Agence Fides 25/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network