AFRIQUE/EGYPTE - Vers la résolution du contentieux relatif aux terrains environnant le Monastère copte orthodoxe de Saint Macaire

vendredi, 15 juillet 2016 eglises orientales  

stmacariusmonastery.com

Fayyum (Agence Fides) – Maître Ihab Ramzy, avocat égyptien qui défend les intérêts de l’Eglise copte orthodoxe, a rendu public les détails d’un accord imminent entre les parties qui devrait mettre un terme au long contentieux relatifs aux terrains liés au Monastère copte orthodoxe de Saint Macaire, sis dans la zone de Wadi el Rayan. Le cas avait été rouvert dans les premiers mois de 2015 suite au lancement d’un projet de construction d’une route qui devait relier la ville de Fayyum à un oasis en traversant les terrains situés autour du Monastère copte orthodoxe Saint Macaire, menaçant une zone archéologique s’étendant autour d’une église remontant au IV° siècle.
Le projet mettait en danger également l’approvisionnement en eau du Monastère et de certaines zones cultivées appartenant à ce dernier. A cette époque (voir Fides 25/02/2015), les moines lancèrent une initiative de résistance non-violente en s’allongeant sur le parcours des excavateurs utilisés dans le cadre du projet, lesquels étaient conduits par des ouvriers qui s’approchaient des terrains du Monastère au cri de « Allah Ackbar ». Par la suite, des activistes et des responsables politiques locaux lancèrent également une pétition pour demander au Président égyptien, Abdel Fattah al-Sisi, de bloquer le projet. Dans le texte de l’appel, la controverse existant concernant le projet de route était qualifiée de « bombe à retardement » en mesure d’aggraver les conflictualités religieuses déjà alarmantes enregistrées dans le pays.
Maintenant, selon les nouvelles diffusées par Maître Ihab Ramzy, l’accord en voie d’approbation prévoirait la concession définitive à l’Eglise copte orthodoxe de 3.000 acres de terrain autour du Monastère en tant que zone destinée au tourisme culturel. Dans le cadre de l’accord, devrait trouver également une solution l’affaire du moine condamné pour avoir tenu un comportement jugé agressif vis-à-vis de fonctionnaires de l’Etat au cours d’une phase aigue des contrastes.
Par le passé, les tensions entre le Monastère Saint Macaire et la hiérarchie épiscopale copte orthodoxe s’étaient par ailleurs projetées sur le contentieux relatifs aux terrains, les Evêques ayant à plusieurs reprises dénié toute légitimité aux protestations des moines. En mai 2015, le Synode des Evêques coptes orthodoxes, sous la présidence du Patriarche Tawadros II, avait délibéré et publié des dispositions disciplinaires rendant plus étroit le contrôle de l’épiscopat sur la vie des moines et moniales coptes orthodoxes. La résolution du contentieux portant sur les terrains du Monastère Saint Madaire représente également un signal de dépassement de certaines tensions et incompréhensions internes à l’Eglise copte orthodoxe. (GV) (Agence Fides 15/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network