ASIE/ISRAEL - Vote en Commission d’un projet de loi punissant les opposants à l’entrée des arabes chrétiens dans l’armée israélienne

jeudi, 14 juillet 2016 forces armées  

idfblog,com

Jérusalem (Agence Fides) – La Commission chargée de la Constitution, de la Loi et de la Justice de la Knesset a approuvé un projet de loi prévoyant des sanctions pénales allant jusqu’à la réclusion pour ceux qui tentent de dissuader les arabes chrétiens citoyens israéliens de s’enrôler dans l’armée israélienne. Le vote de la Commission, rendu public Dimanche dernier par la presse israélienne, a eu lieu alors que de nombreux parlementaires arabes musulmans membres de cette Commission n’étaient pas encore rentrés de la période de vacances accordée à l’occasion de la fin du ramadan. Le projet de loi, appuyé par des parlementaires du Likoud, devra être soumis au vote de l’Assemblée parlementaire. Selon les critiques, il vise également à trancher par voie judiciaire le débat concernant l’entrée d’arabes chrétiens en tant que volontaires dans les corps militaires de l’armée israélienne.
Le projet de loi, dont le langage est qualifié par certains d’ambigu, prévoit des peines, y compris de détention, pour ceux qui « incitent au non-accomplissement » de l’engagement militaire, une formule qui peut être référée à toute critique ou tentative verbale visant à persuader quelqu’un de ne pas entrer en tant que volontaire dans l’armée israélienne.
Selon la International Fellowship of Christians and Jews, fondée en 1983 par Yechiel Eckstein pour promouvoir la compréhension et l’amitié entre chrétiens et juifs, le nombre des chrétiens arabes enrôlés comme volontaires dans l’armée est en augmentation constante, étant passé de 40 en 2012 à 102 en mars 2015.
Les règles actuellement en vigueur en Israël prévoient la conscription obligatoire pour la seule population juive et pour les hommes druzes, les chrétiens et les bédouins pouvant s’engager sur base volontaire.
Déjà en juillet 2013 (voir Fides 09/07/2013), un document publié par la Commission Justice et Paix de l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte avait offert des critères de discernement sur la question de l’enrôlement des arabes chrétiens dans l’armée israélienne. Selon les rédacteurs du document, l’armée israélienne est utilisée comme « une institution qui promeut la cohésion sociale » et comme « un lieu clef » pour impliquer les citoyens dans le projet national « comme il est conçu par les autorités, c’est-à-dire promouvant Israël comme un Etat national juif ». Dans cette perspective – pouvait-on lire entre autre dans le document publié par la Commission Justice et Paix précitée – « parler de l’enrôlement des chrétiens arabes plutôt que des arabes en général – musulmans et chrétiens – constitue clairement une tentative pour enfoncer un coin entre chrétiens et musulmans en Israël ». (GV) (Agence Fides 14/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network