ASIE/INDE - Eglise catholique alarmée après le meurtre de civils en Orissa

mercredi, 13 juillet 2016 droits fondamentaux   violence   hindouisme   minorités religieuses  

Bhubaneswar diocese

Chrétiens d'Orissa

Bhubaneswar (Agence Fides) – L’Eglise catholique en Orissa se trouve en état d’alarme après le meurtre de cinq civils, dont deux chrétiens, au sein du district de Kandhamal, dans l’Etat indien de l’Orissa. Ainsi que l’a appris Fides, les cinq personnes ont été tuées par un groupe de paramilitaires. L’Archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, S.Exc. Mgr John Barwa, Président du Conseil des Evêques de l’Orissa, a condamné le meurtre des cinq personnes, qui a eu lieu le 8 juillet, demandant justice pour les victimes innocentes. Selon la reconstruction des faits, les cinq personnes ont été tuées par les forces paramilitaires qui patrouillaient la zone de Kandhamal en ce que, selon la version officielle, elles ont été prises pour des rebelles maoïstes. Outre les cinq morts, cinq autres personnes ont également été blessées.
Selon le Père Ajaya Kumar Singh, prêtre et activiste des droits fondamentaux, les meurtres sont le résultat de l’échec du renseignement ou font partie d’un plan « visant à éliminer membres des populations tribales, dalits et minorités chrétiennes du district ». En 2008, ce même district de Kandhamal avait été le théâtre de violences antichrétiennes qui avaient fait 100 morts et 50.000 évacués. (PA) (Agence Fides 13/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network