ASIE/IRAQ - Notre Père en araméen en présence du Pape pour des participants irakiens à la JMJ de Cracovie

mardi, 12 juillet 2016 journée mondiale de la jeunesse  

saintadday.com

Bagdad (Agence Fides) – Deux cent jeunes chrétiens irakiens provenant de tous les Diocèses du pays participeront à la désormais proche Journée mondiale de la Jeunesse de Cracovie. Dans ce contexte, durant le Chemin de Croix, ils auront l’occasion de réciter devant le Pape le Notre Père en araméen, la langue de Jésus. « Il s’agira d’un moment important pour nous tous, afin d’être confirmés dans la foi et la communion avec toute l’Eglise du Christ » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Basel Salim Yaldo, Evêque chaldéen qui accompagnera les jeunes irakiens dans leur voyage en Pologne, en compagnie de l’Archevêque d’Erbil des Chaldéens, S.Exc. Mgr Bashar Warda, d’une dizaine de jeunes prêtres et de sept religieuses.
Les jeunes irakiens qui se préparent à participer à la JMJ de Cracovie proviennent pour une bonne part des Diocèses de Bagdad, de Kirkuk et d’Erbil. Parmi ces derniers, se trouvent également des jeunes qui se trouvent dans la région du Kurdistan irakien après avoir été contraints à quitter avec leurs familles les villages de la plaine de Ninive. Les jeunes irakiens se sont préparés à la JMJ de Cracovie au travers de rencontres communautaires et, le 19 juillet, avant de partir pour la Pologne, ils vivront ensemble une journée de prière, de chants et de célébrations sacramentelles fondée sur le Jubilé de la Miséricorde.
A Cracovie, au cours de la célébration du Chemin de Croix, certains d’entre eux réciteront le Notre Père en araméen. « Au travers de cette pratique, par laquelle l’Eglise revit la Passion du Christ – souligne S.Exc. Mgr Basel Yaldo – nous contemplerons également les souffrances de notre pays à la lumière des souffrances de Jésus. Au cours de ces journées, nous échangerons le récit de nos expériences avec des jeunes provenant de tous les coins du monde et, à notre retour, nous convoquerons une rencontre nationale dans le cadre de laquelle les jeunes qui se sont rendus à Cracovie raconteront à tous leur expérience. De la sorte, nous pourrons tous toucher du doigt qu’il est possible de vivre l’espérance chrétienne et la communion joyeuse avec toute l’Eglise, y compris dans les conditions difficiles dans lesquelles nous nous trouvons actuellement. Ainsi, nous nous apercevrons qu’il n’est pas nécessaire de fuir, d’émigrer et qu’il est beau de pouvoir vivre le don de la joie chrétienne dans les lieux où nous sommes nés et où nous avons rencontré Jésus en écoutant l’annonce de l’Evangile ». (GV) (Agence Fides 12/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network